Nicolas Dupont-Aignan essaye d'attaquer François Fillon et se prend deux grosses claques

Publié à 22h10, le 04 avril 2017 , Modifié à 22h10, le 04 avril 2017

Nicolas Dupont-Aignan essaye d'attaquer François Fillon et se prend deux grosses claques
François Fillon et Nicolas Dupont-Aignan © Capture d'écran CNEWS
Image Sylvain Chazot


Nicolas Dupont-Aignan est un tout petit peu remonté ce mardi 4 avril, à l'occasion du débat de la présidentielle. Le président de Debout la France, privé du premier débat entre les cinq "gros" prétendants, a décidé de passer une bonne partie de sa soirée à allumer un à un ses concurrents. Et notamment François Fillon. Il est 21h40 et NDA tente s'en prendre à l'ancien Premier ministre : "Qui peut vous croire alors que votre gouvernement et toute votre carrière politique vous avez signé…" Et puis voilà. Trop tard. François Fillon a décidé de répondre avant même la fin de l'envoi :

Nicolas Dupont-Aignan donne des leçons en permanence mais la première fois que je l'ai rencontré, il était chef de cabinet de François Bayrou. Il est dans le système depuis assez longtemps.

La réponse de Nicolas Dupont-Aignan est très fillonesque :

Et alors ?

Et le président de Debout la France d'estimer que lui, au contraire de François Fillon, il n'a pas "trahi ses idéaux". "J'ai toujours refusé ces traités et je ne les ai pas signés, qui ont abaissé la France", ajoute-t-il. Et survient immédiatement le deuxième effet Fillon, qui balance à Nicolas Dupont-Aignan :

Vous ne les avez pas signés parce que vous n'avez jamais eu le pouvoir pour le faire. Vous ne l'aurez pas la prochaine fois non plus.

Alors ça ce n'est pas très sympa. Cette violence illustre une petite musique que l'on entend depuis plusieurs jours dans le camp de l'ancien Premier ministre. Certains, comme Éric Ciotti, craignent ouvertement que NDA ne grappille des voix à François Fillon et ne l'empêche ainsi d'accéder au second tour de la présidentielle. La réponse de Nicolas Dupont-Aignan aux attaques de son adversaire résonne d'ailleurs comme une menace. "Prenez garde à ce que déciderons les Français. Vous ne savez pas ce qu'ils vont décider", lance-t-il.

NDA s'est pris deux claques mais il est toujours debout. 



À LIRE AUSSI SUR LE LAB : 

Débat présidentiel : Philippe Poutou attaque d’entrée "ces politiciens corrompus" dont certains sont "ici autour de la salle"

Du rab sur le Lab

PlusPlus