Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Frédéric Poisson veulent saisir le CSA contre Yann Barthès

Publié à 13h18, le 31 octobre 2017 , Modifié à 13h18, le 31 octobre 2017

Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Frédéric Poisson veulent saisir le CSA contre Yann Barthès
© Montage via AFP
Image Sylvain Chazot


Entre Nicolas-Dupont-Aignan et Yann Barthès, c'est : compliqué. L'animateur de Quoditien prend un malin plaisir à moquer autant que faire se peut l'ancien candidat à la présidentielle, et ce dernier n'apprécie guère d'être ainsi visé. Mais, d'ordinaire, il laisse faire, râle dans son coin ou devant d'autres journalistes et explique que l'émission de TMC est "totalitaire". Mais pas cette fois. Selon Le Figaro, le président de Debout la France et son homologue du Parti chrétien démocrate ont décidé de saisir le CSA contre Yann Barthès.

Dans un communiqué qu'ils s'apprêtent à diffuser, les deux fondateurs de l'association Les Amoureux de la France - vous savez, le site participatif qui utilise comme illustration une photo de foule prise à Londres – écrivent :

Notre démocratie ne peut vivre sereinement si un animateur de télévision utilise une chaîne pour mener son propre combat politique. […] M. Barthès est donc libre de tourner en dérision l'action politique de l'association 'Les Amoureux de la France' mais en aucun cas d'appeler ses téléspectateurs à saboter une plateforme numérique qui ne lui plaît pas.

Mais qu'est-ce qui a donc pu mettre les deux élus dans une telle colère ? Une séquence de Quotidien, vendredi 27 octobre. Yann Barthès s'y moque des questions posées sur le site participatif, les présentant comme des lapalissades. Surtout, Yann Barthès a dénoncé le "populisme" de la démarche, le site internet participatif permettant, selon lui, à Nicolas Dupont-Aignan d'adapter son discours politique en fonction des remarques des internautes. Mais l'animateur de TMC ne s'est pas arrêté là. Il a ajouté :

C'est un immense test de populisme. Le seul moyen de lui casser son délire, ce serait d'y aller en masse, là vous qui nous regardez, là tous, d'y aller en masse. Mais bon, faut être un peu bourré. Surtout, être bourré. Et le faire avec des amis. Exemple: 'je pense qu'il faut augmenter les logements étudiants ?' Oui ou non ?  Vous savez quoi répondre : non évidemment ! Et faire la même chose à toutes les questions, bourré, avec un faux âge, un faux e-mail.... C'est beaucoup plus rigolo. Allez, bon jeu en famille.

Voilà qui a déplu aux intéressés, qui dénoncent donc "un nouveau manquement à la déontologie".

Du rab sur le Lab

PlusPlus