Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Pierre Chevènement se rapprochent

Publié à 06h59, le 15 juin 2015 , Modifié à 07h01, le 15 juin 2015

Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Pierre Chevènement se rapprochent
NDA et JPC en 2005 © JEAN-PIERRE MULLER / AFP

ŒILLADES - Il est parti, mais pas très longtemps. Deux jours après avoir annoncé qu'il quittait la présidence d'honneur du MRC, Jean-Pierre Chevènement fait déjà (re)parler de lui. L'ancien ministre de l'Intérieur veut se rapprocher d'un souverainiste, comme lui. Et non, il ne s'agit pas de Florian Philippot, même si le vice-président du FN aime bien rappeler qu'il a commencé au côté du "Che".

Non, Jean-Pierre Chevènement pense, notamment, à Nicolas Dupont-Aignan. Dans Le Parisien, ce lundi 15 juin, l'ancien candidat à l'élection présidentielle de 2002 annonce :

"

Je suis partisan d'un dialogue sans exclusive et sans sectarisme avec tous ceux qui souhaitent une alternative républicaine, de Mélenchon à Dupont-Aignan.

 

"

NDA ne dirait pas non à JPC. "Sur l'Europe, on partage tout. Avec le départ de Chevènement, le MRC n'existe plus, c'est une succursale du PS", explique Nicolas Dupont-Aignan à L'Opinion. "Jean-Pierre Chevènement a toute sa place, au premier rang (dans le combat pour) la souveraineté de l’Etat, l’indépendance de la nation, la liberté et la survie même de la France", ajoute Dominique Jamet, vice-président de Debout la France.

Nicolas Dupont-Aignan n'est pas le seul à faire les yeux doux à l'ancien ministre de Lionel Jospin. "Comme avec tous les patriotes, d’où qu’ils viennent, le RBM, avec Marine Le Pen, est prêt à ouvrir un dialogue sans concession de part et d’autre", lance Bertrand Dutheil de La Rochère, ancien dir' cab' de Chevènement aujourd'hui proche de Philippot, également cité par L'Opinion.  

Mais, entre NDA et le vice-président du FN, le "Che" semble avoir déjà choisi. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus