Nicolas Dupont-Aignan veut qu’un étranger malade, même légal, retourne dans "son pays se soigner"

Publié à 10h03, le 18 avril 2017 , Modifié à 10h21, le 18 avril 2017

Nicolas Dupont-Aignan veut qu’un étranger malade, même légal, retourne dans "son pays se soigner"
Nicolas Dupont-Aignan sur Franceinfo: © Montage Le Lab via des captures d'écran Franceinfo:
Image Le Lab

Camille Mordelet pour

Invité ce mardi 18 avril sur Franceinfo:, le candidat à l’élection présidentielle Nicolas Dupont-Aignan a une nouvelle fois fait sienne la théorie du "grand remplacement". Au menu ce matin, l’accès aux droits sociaux, notamment aux soins. Le candidat du parti Debout La France veut obliger les étrangers, même légaux, "à cotiser cinq ans avant de percevoir des aides sociales". Avant la fin de ces cinq ans, aucune possibilité donc d’accéder à tout soin. Jean-Michel Apathie l’interroge sur un cas pratique. La réponse est sèche.

- Journaliste : Pas de droits sociaux pendant 5 ans donc. Un Italien rentre en France, au bout de deux ans il contracte un cancer qui demande 300 000 euros de soins…



- Nicolas Dupont-Aignan : Eh bien, il retournera dans son pays se soigner.

Un extrait à retrouver ici :



Il faut souligner que selon l’alinéa 11 du préambule de la Constitution de 1946, de telles mesures sont anticonstitutionnelles.

Du rab sur le Lab

PlusPlus