Nicolas Hulot évoque les "angoisses" et la "rudesse" de la fonction de ministre

Publié à 09h34, le 10 juillet 2017 , Modifié à 09h54, le 10 juillet 2017

Nicolas Hulot évoque les "angoisses" et la "rudesse" de la fonction de ministre
Nicolas Hulot. © JACQUES DEMARTHON / AFP
Image Le Lab

Loïc Le Clerc pour

BREF - Le quinquennat ne fait que commencer et déjà, les petits nouveaux doivent s'adapter aux aléas de la vie politique. Côté législatif, les trois-quarts de l'Assemblée sont des novices du Palais Bourbon. Ce qui explique que, par exemple, une trentaine d'entre eux se soit tout simplement ratée lors de leur premier vote, celui sur la prorogation de l'état d'urgence.

Et côté exécutif alors ? Comment se passent ces premières semaines pour les ministres inexpérimentés issus de la société civile ? Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, relate ses débuts, ce lundi 10 juillet, au micro de RTL.

À la question "Vous vous sentez bien dans ce gouvernement ?", l'ancien animateur d'Ushuaïa répond :

Honnêtement, oui. D'abord parce qu'il y a des ministres de la société civile, on partage nos désarrois, nos angoisses et nos inquiétudes. Et puis, il y a des poids lourds de la politique qui nous réconfortent un peu sur la rudesse de la fonction.

"Désarrois", "angoisses", "inquiétudes" : notez le vocabulaire légèrement anxiogène employé par Nicolas Hulot. Heureusement, à l'occasion du 14-Juillet, il va pouvoir se défouler sur Donald Trump, invité par Emmanuel Macron pour assister au défilé militaire.

Du rab sur le Lab

PlusPlus