NKM concède qu’elle ne gagnera pas et joue placé en attaquant Bruno Le Maire

Publié à 00h15, le 18 novembre 2016 , Modifié à 01h30, le 18 novembre 2016

NKM concède qu’elle ne gagnera pas et joue placé en attaquant Bruno Le Maire
Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire. © Captures d'écran France 2.
Image Sébastien Tronche


"Tous mes conscurrents ici, proclament, ou ont proclamé à un moment ou à un autre qu'ils allaient gagner la primaire quand bien même ils savaient que c'était faux. Alors, pour ma part, je sais que ce ne sera pas le cas." Dans sa conclusion du dernier débat de la primaire de la droite avant le premier tour, ce jeudi 17 novembre sur France 2 et Europe 1 avec la presse régionale, Nathalie Kosciusko-Morizet a, avec le sourire, joué carte sur tables, reconnaissant qu’elle ne remportera pas ce scrutin.

Mais, celle qui est classée 5e selon les sondages, joue placé et espère gratter la quatrième place à Bruno Le Maire, un temps troisième homme de la primaire et dont la dynamique est plutôt en berne à quelques jours du premier tour. C’est dans cette optique qu’il faut voir les passes d’armes entre les deux, souvent à l’initiative de la députée de l’Essonne, sur l’Europe et le collège unique.

#L’Europe

Première salve, à propos de l’Europe. NKM attaque la proposition, avancée par Bruno Le Maire en mai 2016, d’un référendum sur l’Union européenne. Elle lance :

Je suis absolument opposée à l’idée que prônait Bruno il y a quelques mois d’un référendum tout de suite. En France, quand on a un problème, on crée une commission et puis quand on n’a pas d’idées nouvelles, on fait un référendum. Un référendum pour quoi ? Pour savoir si ça va ou pas en Europe ? Bah on la connait la réponse, on n’a pas besoin d’un Président sondeur

Paf. Malheureusement, le format du débat n’a pas permis à Bruno Le Maire de répliquer à cette saillie.

#Le collège unique

Si tous les candidats à la primaire de la droite sont d’accord (ce qui est rare) sur la réforme des rythmes scolaires menée par François Hollande, ils ont divergé sur le collège unique. Ce qui a donné lieu à la deuxième passe d’armes de la soirée entre NKM et BLM.

Ce sont "les mêmes qui viennent des plus grandes écoles qui poussent leurs enfants dans les filières les plus élitistes, et qui expliquent aujourd'hui qu'il faudrait supprimer le collège unique, c'est-à-dire en fait trier les enfants à l'âge de 11 ans", a lancé la polytechnicienne, favorable au collège unique, à Bruno Le Maire, normalien et énarque défroqué.

Le député de l'Eure, candidat autoproclamé du renouveau, souhaite quant à lui supprimer le collège unique. "Est-ce que ça marche aujourd'hui notre école ? Ça ne marche pas, ça ne permet pas à chaque enfant de trouver son talent", avait-il affirmé avant de se faire rabrouer par Nathalie Kosciusko-Morizet, qui relance :

Bruno, c'est pas vrai que tu aurais poussé tes enfants à voir à l'âge de 11 ans s'ils ont envie d'être mécanicien ou pâtissier. C'est faux, c'est simplement faux.

Quelques minutes plus tard, Bruno Le Maire, qui a eu le temps de préparer sa réplique, revient sur le sujet. "Il ne s’agit pas absolument pas de faire une orientation préalable dès la 6e. Il s’agit juste de permettre à chaque enfant de découvrir le talent qu’il porte en lui", a lancé l’ancien ministre de l’Agriculture.

Après avoir remporté la palme de l’antisarkozysme lors du deuxième débat de la primaire, NKM y est allée plus mollo sur l’ancien Président, préférant être offensive contre celui qui la devance dans les sondages. Pour quel résultat ? Réponse dimanche 20 novembre.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

VIDÉO - Interrogé sur la Libye, Nicolas Sarkozy attaque le service public : "vous n’avez pas honte ?"  

NKM demande à ses concurrents de "ne pas professer des opinions climato-sceptiques"  

VIDÉO - Ce moment où Jean-Frédéric Poisson distingue "la Martinique et la Guadeloupe" de "la France"  



A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

VIDÉOS - Primaire de la droite : comment les sept candidats ont conclu leur débat  

Primaire de la droite : les trois temps forts du troisième débat  

Fillon jugé le plus convaincant du dernier débat avant le premier tour de la primaire 

Du rab sur le Lab

PlusPlus