Mais c'est quoi ce "koufarisme" que NKM veut interdire ?

Publié à 11h16, le 12 septembre 2016 , Modifié à 14h14, le 12 septembre 2016

Mais c'est quoi ce "koufarisme" que NKM veut interdire ?
Nathalie Kosciusko-Morizet © Geoffroy Van der Hasselt / AFP

#LaQuestionCon - Il est des questions que personne ne se pose, jusqu'à ce que quelqu'un se les pose. Le monde réalise alors qu'il aurait dû se les poser avant. Le Lab se dévoue donc en consacrant à ces interrogations essentielles cette nouvelle chronique.

Aujourd'hui : mais qu'est-ce que le "koufarisme" que NKM veut interdire ?

Nathalie Kosciusko-Morizet est très engagée dans la lutte contre l'islam radical. Depuis longtemps, la députée Les Républicains de l'Essonne veut rendre illégal le salafisme. Le 1er septembre, alors en pleine recherche de parrainages pour la primaire de la droite, elle avait été reçue par Manuel Valls à Matignon pour débattre de ce projet. Elle en était ressortie avec la promesse que sa proposition de loi allait être "étudiée par les services du Premier ministre pour s'assurer de sa recevabilité juridique", assurait-on dans son entourage.

En attendant, NKM n'entend pas rester les bras croisés. Sur son site internet nk-m2017.fr, la candidate à la primaire de la droite a mis en ligne une pétition pour soutenir sa proposition législative.

Voici ce qu'on peut y lire :

"

Le terrorisme qui frappe avec horreur notre France depuis des mois, prospère sur un terreau fertile : les idéologies salafistes radicales telles que le koufarisme, le wahhabisme, le takfirisme ou le djihadisme.

"

Si on arrive à peu près à cerner ce que sont le djihadisme, takfirisme et wahhabisme, à savoir des idéologies extrémistes islamistes, il est un peu plus difficile d'apposer une définition claire sur le "koufarisme".

Cette idéologie renvoie au terme "koufar", qui désigne de manière péjorative les personnes qui ne croient pas en l'islam. L’expression avait notamment été dénoncée par des élus FN s'opposant à la venue du *chanteur* Black M aux commémorations de Verdun. "Dans la chanson Désolé, ce même Black M qualifie la France de 'pays de koufars', terme très péjoratif signifiant 'mécréant', utilisé dans la propagande anti-occidentale de Daesh", s'étaient insurgés à l'époque Marion Maréchal-Le Pen et Stéphane Ravier. 

Par extension étymologique, on pourrait croire que le "koufarisme" est l'idéologie des non-croyants. C'est d'ailleurs ainsi que le présentait le responsable du blog d'extrême droite FdeSouche, en janvier 2015 :

Sauf que NKM ne peut pas vouloir interdire ça... 

Dans l'entourage de l'élue, on explique au Lab qu'il ne s'agit pas d'un terme qu'elle a inventé mais qu'il est "utilisé par des sociologues". "Le koufarisme, ce sont des personnes qui se retrouvent derrière une idéologie politico-religieuse et qui veulent imposer l'idée qu'il faut être croyant", explique-t-on. 

 

Contactée par le Lab, Anne-Laurence Halford, psychologue au sein de l'association niçoise de déradicalisation "Entr'autres", se fait plus précise : 

 

"

Ce n'est pas un mouvement politico-religieux comme le wahhabisme. C'est plutôt l'expression d'une identité en rupture avec la nation. L'individu adhère à un mouvement qui l'engage à prôner une identité unique et à rejeter celui qui ne croit pas. Ce sont des attitudes comportementales, verbales. C'est par exemple un élève qui refuse d'écouter un prof parce qu'il est selon lui un 'mécréant', ou une femme dans une entreprise qui rejette l'autorité d'un supérieur parce qu'il est, lui aussi, un 'mécréant'. 

"

Le mot "koufarisme" est donc bien employé dans le domaine psychologique et sociologique. Même si son utilisation semble extrêmement limitée, notamment à la cellule niçoise - le terme n’apparaît dans aucun travaux référencé sur internet - il n'a donc pas été inventé par NKM

Voilà, vous savez tout. De rien.

C'était très intéressant.

 

[EDIT 14h08] Ajout précisions sur utilisation du terme "koufarisme"

Du rab sur le Lab

PlusPlus