Nouveau centre pour SDF dans le 16ème : cette fois-ci, Claude Goasguen (LR) est "OK"

Publié à 18h18, le 20 novembre 2017 , Modifié à 11h26, le 26 décembre 2017

Nouveau centre pour SDF dans le 16ème : cette fois-ci, Claude Goasguen (LR) est "OK"
Claude Goasguen, député LR et ancien maire du 16ème arrondissement de Paris. © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Image Loïc Le Clerc


Rappelez-vous : mars 2016, la mairie de Paris subissait les foudres des habitants du 16ème arrondissement à cause de l'installation d'un centre d'accueil pour SDF en lisière du bois de Boulogne. Plusieurs tentatives d'incendie ont même eu lieu. Claude Goasguen, alors maire de l'arrondissement, faisait partie des farouches opposants au projet. Le député LR craignait alors "un futur Sangatte".

Plus d'un an plus tard, ce lundi 20 novembre, Ian Brossat, adjoint PCF au logement de la mairie de Paris, annonce : "Nous avons aujourd'hui un Conseil de Paris et allons proposer la création d'un deuxième centre dans le 16e arrondissement". L'emplacement de ce deuxième centre "reste à définir" mais "la caserne Exelmans, qui [...] doit être libérée à la fin de l'année 2018", serait une "possibilité tout à fait intéressante", a précisé Ian Brossat, interviewé sur franceinfo.

Au Parisien, Claude Goasguen a rapidement donné son impression, et elle a *un poil* changé :



Je note, qu’une fois de plus, la mairie agit sans prévenir. Mais autant le premier centre a été créé de façon illégale dans le bois de Boulogne, autant la caserne Exelmans ne pose aucun problème. Et puisqu’il est destiné aux femmes et aux familles, je dis OK. On ne peut pas laisser des femmes à la rue.

La différence entre les deux centres, c'est que le premier accueillait également des hommes seuls. Une différence qui suffit à Claude Goasguen, visiblement.

Début 2016, alors que la maire de Paris, Anne Hidalgo, électrise ses adversaires dans le 16ème, une réunion publique avait dégénéré. Anne Hidalgo s'y faisait traiter de "salope", de quoi faire rire Claude Goasguen.

Par ailleurs, le député LR n’exclut pas une alliance avec LREM au niveau municipal, sur le modèle de ce qu’a proposé Alain Juppé pour les élections européennes, pour faire battre Anne Hidalgo. Reste à savoir si du côté du parti présidentiel, on dit "OK".

Du rab sur le Lab

PlusPlus