Nouvelle reculade en vue : François Fillon s'apprête à abandonner la hausse du taux intermédiaire de la TVA

Publié à 15h45, le 20 février 2017 , Modifié à 17h59, le 20 février 2017

Nouvelle reculade en vue : François Fillon s'apprête à abandonner la hausse du taux intermédiaire de la TVA
François Fillon © AFP
Image Sylvain Chazot


Après sa victoire à la primaire de la droite, fin novembre 2016, François Fillon avait prévenu : ceux qui espéraient voir l'ancien Premier ministre rogner certaines de ses propositions contestées pourraient toujours attendre, il ne changerait rien. "Il ne reculera pas, il n'affadira pas son projet", avait notamment indiqué Bruno Retailleau, sénateur LR de la Vendée et proche du candidat LR, dès le 28 novembre sur BFMTV.

Et pourtant, selon L'Express ce lundi 20 février, François Fillon s'apprête à abandonner la hausse du taux intermédiaire de la TVA. Durant la primaire, l'ancien Premier ministre s'était engagé, s'il était élu Président, à augmenter le taux normal et le taux intermédiaire de la TVA, de 2 points, les faisant respectivement passer de 20 à 22% et de 10 à 12%. "François Fillon a donné son aval, cela devrait être annoncé très prochainement" pour abandonner l'augmentation du taux intermédiaire, avance auprès de L'Express l'un des piliers de la campagne, cité de manière anonyme.

La hausse de la TVA fait partie des propositions de François Fillon critiquées jusque dans son propre camp. Jeudi 16 février, sur France Inter, François Baroin avait encore estimé que cette augmentation ne devait pas concerner "tous les secteurs d’activité économique". "Si vous impactez les services, il y a un impact assez fort sur la consommation", avait précisé le maire LR de Troyes.

On l'a vu depuis sa victoire à la primaire, François Fillon n'est donc pas toujours homme à respecter la parole donnée. Sur la réforme de la Sécurité sociale, par exemple, ou encore sur son retrait de la campagne présidentielle en cas de mise en examen. Nouvel exemple ce lundi 20 février donc, par l'intermédiaire de L'Express.



[EDIT 17h57]

Cité par Le Figaro, un proche de François Fillon dément les informations de L'Express et assure qu'il n'y a "aucun renoncement". 

Du rab sur le Lab

PlusPlus