Nucléaire : les quatre étapes du recadrage de Arnaud Montebourg par Jean-Marc Ayrault

Publié à 21h14, le 27 août 2012, Modifié à 21h25, le 27 août 2012

Nucléaire : les quatre étapes du recadrage de Arnaud Montebourg par Jean-Marc Ayrault
Jean-Marc Ayrault, le 27 août 2012. (capture d'écran France 2)
Image Paul Larrouturou

Par

SOUFFLANTE - Jean-Marc Ayrault a indiqué lundi 27 août sur France 2 qu'il avait "rappelé"à son ministre Arnaud Montebourg, qui a qualifié l'industrie nucléaire de "filière d'avenir", "la position du gouvernement" sur cette industrie.

Mais le premier ministre a aussi laissé entendre qu'il y avait eu un malentendu et que sur le fond, Montebourg n'avait pas vraiment tort.

Le Lab s'est amusé à disséquer les quatre étapes de cet étrange recadrage-qui-n-en-est-pas-vraiment-un.

  1. 1

    "Je lui ai rappelé la position du gouvernement. Il en a parfaitement convenu.

    Sur francetvinfo.fr

    La querelle nucléaire qui avait envenimé les rapports entre socialistes et écologistes au début de la campagne présidentielle, a été rallumée par Arnaud Montebourg saluant une filière "d'avenir" là où EELV dénonce une menaçante technique du passé.

    Invité lundi sur le plateau du 20H de France 2, Jean-Marc Ayrault a soufflé le chaud et le froid :  

    Force 1 : Pas de changement de cap du gouvernement

    J'ai parlé avec Arnaud Montebourg et la position du gouvernement est très claire. Ce sont les engagements que le président de la République a pris devant les Français, c'est le mix énergétique. 

    Force 2 : le désaveu

    "Vous avez recadré Arnaud Montebourg ? " lui demande alors David Pujadas. 

    Je lui ai rappelé la position du gouvernement. Il en a parfaitement convenu. 

    Force 3 : C'est un malentendu

    Le premier ministre poursuit : 

    Quand j'ai vu votre extrait tout à l'heure. Il n'a dit qu'une phrase. Je ne connais pas la suite de ce qu'il a dit.Parce que quand j'ai échangé avec lui, il a dit qu'il partageait la politique du gouvernement

    Force 4 : Montebourg a raison, l'industrie nucléaire (de déconstruction) a de l'avenir 

    Ce qu'il m'a dit, c'est qu'il avait simplement parlé de la filière nucléaire, industrielle, technologique. Et si on réduit à 50% la part du nucléaire, il y a aura encore une industrie nucléaire en France. Une industrie de l'entretien et la construction des centrales. Mais aussi de la déconstruction. Donc la filière existe. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus