Olivier Besancenot : "Le Front de Gauche, c'est ni gouvernement, ni opposition"

Publié à 13h50, le 07 juillet 2012 , Modifié à 14h04, le 07 juillet 2012

Olivier Besancenot  : "Le Front de Gauche, c'est ni gouvernement, ni opposition"
Olivier Besancenot et Jean-Luc Mélenchon, le 6 mai 2010. (MaxPPP)

NI - NI - "Ni gouvernement, ni opposition". Olivier Besancenot, ancien candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) a dénoncé samedi 7 juillet sur Europe 1 "le discours ambigu" du Front de Gauche.

L'expression "ni-ni" a été très utilisée à l'UMP pour désigner la stratégie du parti pour les élections législatives: ni Front National, ni Front républicain. Depuis, elle est à la mode dans le milieu politique. Gilbert Collard, notamment, l'a utilisé.

  1. "On est dans des basses eaux, on l'assume. "

    Sur europe1.fr

    Olivier Besancenot était l'invité d'Europe 1 ce samedi pour évoquer les enjeux de la conférence nationale de son parti, le Nouveau parti anticapitaliste, qui se tient samedi 7  et dimanche 8 juillet à huis clos à Nanterre.

    Un week-end de réunion au cours duquel doit être officialisé le départ du parti du courant "Gauche anticapitaliste" (GA), mené notamment par Pierre-François Grond, ex-bras droit d'Olivier Besancenot.

    Interrogé sur l'hémorragie des militants et cadre du  NPA vers le Front de Gauche et le piètre score - 1,15% - de Philippe Poutou, le candidat de la gauche révolutionnaire en 2002 et 2007 répond sans fard : 

    On est dans des basses eaux, on l'assume.

    On est en difficulté, on l'assume aussi.

    Mais on est là, toujours et bien là, y compris du point de vue des mobilisations.

    Le facteur de Neuilly adresse également quelques piques au Front de Gauche de Jean-Luc Mélenchon : 

    Aujourd'hui la direction du Front de gauche tient un discours un peu plus ambigu [...]

    On nous explique que c'est un peu le ni-ni, on n'est ni au gouvernement, ni dans l'opposition . Et pour nous, ça n'est pas le bon positionnement pour préparer les ripostes de demain.

Du rab sur le Lab

PlusPlus