"On croit rêver" : Marie-George Buffet s'insurge contre la disparition du secrétariat d'Etat aux Droits des femmes

Publié à 19h24, le 11 février 2016 , Modifié à 07h53, le 12 février 2016

"On croit rêver" : Marie-George Buffet s'insurge contre la disparition du secrétariat d'Etat aux Droits des femmes
© JOEL SAGET / AFP
Image Aurélie Marcireau


C'est l'une des surprises de ce remaniement du 11 février. Le secrétariat aux Droits des femmes occupé par Pascal Boistard disparaît. Ce périmètre rejoint celui de Laurence Rossignol, ministre de la Famille, de l'Enfance et des Droits des femmes. Une nouveauté qui ne plait pas du tout aux associations féministes comme Osez le féminisme ! qui dénonce "un triptyque rétrograde". Caroline de Haas, autre figure du féminisme, dénonce sur twitter : 







Une autre voix tient à se faire entendre, celle de Marie-George Buffet, ex-ministre communiste des Sports sous Lionel Jospin. Dans un post Facebook, elle écrit :     



Décidément, la défense des droits des femmes ne trouve plus sa place dans les gouvernements du Président de la République. Après avoir supprimé le Ministère de plein exercice qui lui était consacré, voilà que les droits des femmes sont regroupés avec la famille et l’enfance. On croit rêver. François Hollande renoue avec une politique que l’on croyait révolue et qui cantonnait les femmes dans le domaine du privé en charge de leur foyer et de leurs enfants. Décidément, quand on glisse à droite on glisse sur toutes les valeurs d’émancipation, celle des femmes de la domination masculine mérite un plein Ministère. La seule leçon à en tirer est que les femmes devront continuer leur combat pour l’égalité et contre le patriarcat. Je serai encore à leurs côtés.

Depuis 1974 et sa création, le Droit des femmes a parfois été un ministère, une délégation ou un secrétariat d'Etat. En 2012, Najat Vallaud-Belkacem était ministre chargée du Droits des femmes.



[EDIT 19H48]

Dans un communiqué, Danielle Bousquet, ancienne députée PS et actuelle Présidente du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes, Chantal Jouanno, sénatrice et  Présidente de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité du Sénat et Pascale Vion, Présidente de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité du CESE s'inquiètent. Elles écrivent :

Parité au nouveau Gouvernement : nous nous en félicitons. Mais, mettre sous un même Ministère « la famille, l’enfance et les droits des femmes », n’est-ce pas enfermer les femmes dans le rôle stéréotypé qui leur est assigné depuis des siècles : celui d’épouse et de mère ?

 

 La formulation et le périmètre de ce Ministère sont d’autant plus déconcertants que, depuis 4 ans, les avancées en matière d’égalité femmes-hommes sont incontestables. (...)  A cette aune-là, nous nous interrogeons sur le périmètre du Secrétariat d’Etat chargé de l’égalité réelle. Nous attendons des clarifications et des assurances du Gouvernement quant à son engagement en matière de droits des femmes et d’égalité entre les sexes.

Du rab sur le Lab

PlusPlus