François Baroin a "versé une larme" en apprenant la nomination de Jean-Michel Blanquer comme ministre de l’Education

Publié à 15h38, le 20 mai 2017 , Modifié à 17h12, le 20 mai 2017

François Baroin a "versé une larme" en apprenant la nomination de Jean-Michel Blanquer comme ministre de l’Education
François Baroin et le nouveau ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, sont de très vieux amis. © Montage AFP
Image Victor Dhollande-Monnier


BREF - La nomination de Jean-Michel Blanquer au ministère de l’Education nationale ne suscite pas vraiment les mêmes réactions dans la classe politique. A gauche, Najat Vallaud-Belkacem n’a réussi à contenir une *légère* expression de dégoût en découvrant le nom de son successeur. A droite, François Baroin était tellement content qu’il en a "versé une larme", nous raconte Le Figaro samedi 20 mai.

Le chef de file du comité de campagne de la droite et du centre pour les élections législatives approuve totalement le choix du nouveau "Monsieur Education". Il explique au Figaro :

C’est de très loin le meilleur, c’est un missionnaire de la transmission du savoir.

Les deux hommes se connaissent très bien. Ils ont même été dans la même classe, "en septième", quand ils avaient 8 ans :

C’est quarante ans de vie commune, c’est comme un frère pour moi, mon père l’adorait.

Avant d’être ministre, Jean-Michel Blanquer était recteur de Créteil. Mais quelques années plus tôt, il avait aussi rédigé une biographie d’un certain Michel Baroin, père de François.

Le maire de Troyes raconte par ailleurs une anecdote plutôt amusante. Jean-Michel Blanquer aurait pu être ministre de l’Education nationale si... Nicolas Sarkozy avait gagné la présidentielle (et la primaire en novembre dernier). "C’était acté avec Sarkozy s’il avait été élu", confie François Baroin. 


 
 


A LIRE AUSSI SUR LE LAB

VIDÉO - L'expression de dégoût de Vallaud-Belkacem en découvrant le nom de son successeur

Du rab sur le Lab

PlusPlus