Devedjian vire le directeur général des services des Hauts-de-Seine qui a dépensé 53.000 euros pour la rénovation de son bureau

Devedjian vire le directeur général des services des Hauts-de-Seine qui a dépensé 53.000 euros pour la rénovation de son bureau
Patrick Devedjian et Thierry-Yves Lidolff (Photos MaxPPP)

Patrick Devedjian, président UMP du conseil général des Hauts-de-Seine,  annonce ce lundi 29 juillet par communiqué avoir mis fin aux fonctions du directeur général des services (DGS) du département. Il est reproché à Thierry-Yves Lidolff d'avoir dépensé 53.000 euros sur une enveloppe de 90.000 euros pour refaire son bureau. 

Tout part, mi-juin, d'une accusation de l'opposition qui rappelle Patrick Devedjian à sa promesse de "nettoyer les écuries d'Augias". Le 17 juin, dans les colonnes du Parisien, Martine Gouriet, présidente du groupe PS-EELV au conseil général des Hauts-de-Seine assure que "près de 16.000 € ont déjà été dépensés pour du mobilier de luxe destiné au bureau du directeur général des services".

Un mois plus tard, le 18 juillet, Le Parisien publie les résultats de son enquête. Et la dépense est trois fois plus importante que le pensait l'opposition. Un appel d'offre a été attribué en mars concernant la "fourniture de mobilier haut de gamme pour l'aménagement d'un espace de direction" pour une enveloppe de 90.000 euros. Et "53.274 € ont déjà été payés avec les deniers publics [...] pour l’acquisition et la rénovation des meubles" du bureau de Thierry-Yves Lidolff, constate Le Parisien

Cet homme, arrivé en janvier 2012, est, selon Le Parisien, "le plus proche collaborateur" de Patrick Devedjian, comme en atteste son rôle central dans l'organigramme du conseil général ci-dessous : 

Cité par l'AFP le 18 juillet, Thierry Yves Lidolff se défend.  Selon lui, l'équipement de bureau n'avait pas été changé depuis 1985 et "il n'a jamais été question de dépenser cette somme" de 90.000 euros.

Les objets acquis en 2012 et 2013 l'ont été "sur des niveaux de gamme inférieure aux précédents mobiliers, pour un montant de 30.329 euros hors taxes qui a été porté à la connaissance de l'assemblée départementale", assure-t-il en précisant que les offres "les moins disantes" ont été retenues.

Une facture de 30.329 euros à laquelle il faut ajouter les 14.215 euros hors taxes pour restaurer sept sièges de "collection", "sachant que la valeur à neuf est du double", ajoute-t-il.

Dix jours plus tard, le DGS prend la porte. "Les dépenses excessives (...) à hauteur de 53.000 euros se sont révélées exactes", déclare l'entourage de Patrick Devedjian à l'AFP, ce lundi 29 juillet.  La "fin de contrat" de Thierry-Yves Lidolff lui a été signifiée pour le motif de "perte de confiance". 

Du rab sur le Lab