Pendant ce temps-là, Robert Hue devient Président fondateur du MdP et laisse "la place à une nouvelle direction"

Publié à 10h41, le 02 juillet 2017 , Modifié à 10h41, le 02 juillet 2017

Pendant ce temps-là, Robert Hue devient Président fondateur du MdP et laisse "la place à une nouvelle direction"
Robert Hue. © AFP
Image Sébastien Tronche


ON POSE ÇA LÀ - Quel parcours sinueux que celui de Robert Hue. Patron du Parti communiste de 1994 à 2001, l’ancien candidat PCF à la présidentielle a ensuite soutenu François Hollande en 2012 avant de se mettre en marche derrière Emmanuel Macron en 2017.

Celui qui a créé en 2009 son propre parti, le Mouvement unitaire progressiste transformé ensuite en Mouvement des Progressistes, va lâcher les rênes. Tandis que Benoît Hamon annonçait le 1er juillet son départ du PS en même temps que la création de son mouvement du 1er juillet, Robert Hue "a confirmé sa volonté de ne pas renouveler son mandat de président du mouvement qu’il assurait depuis sa création en 2009", a annoncé le parti dans un communiqué qui précise :

Il a accepté, hors de l’exécutif du MdP, d’apporter son soutien au mouvement comme désormais président fondateur.

Robert Hue a ainsi "proposé la mise en place d’une direction collégiale où les attributions de chacune et chacun seront proposées lors de la prochaine réunion du nouveau comité national" alors que son parti a obtenu deux députés aux dernières législatives. Deux députés - Sébastien Nadot en Haute-Garonne et Cécile Rilhac dans le Val d’Oise - élus sous l’étiquette présidentielle de La République en marche.

Voilà, on n’a pas grand-chose à en dire de plus alors on pose ça là.

Du rab sur le Lab

PlusPlus