Pendant la visite de François Hollande, la mairie de Papeete demande aux SDF de quitter les lieux "squattés"

Publié à 09h09, le 19 février 2016 , Modifié à 09h10, le 19 février 2016

Pendant la visite de François Hollande, la mairie de Papeete demande aux SDF de quitter les lieux "squattés"
Quand on arrive en ville © YOAN VALAT / POOL / AFP
Image Le Lab

Victor Dhollande-Monnier pour

PRIÈRE DE DÉGAGER - Tahiti veut mettre les petits plats dans les grands pour la visite du président. A l’occasion de la visite de François Hollande dans l’île lundi 22 février, la mairie de Papeete veut que tout soit nickel. La municipalité a décidé de fermer les écoles, collèges et lycées lundi pour ne pas créer d’embouteillages dans le centre-ville. Mais ce n’est pas tout. Selon la chaîne la 1ère, la mairie de Papeete ne veut pas de sans-abri sur le passage du cortège présidentiel. Question d'image. 

"Le marché Mapuru a Paraita est la principale zone concernée par cette mesure de dernière minute prise par la commune de Papeete", explique la 1ère. Pour ce bain de foule qui attend François Hollande, la mairie a donc fait cette demande très précise :

La mairie demande aux SDF de quitter les lieux, du moins provisoirement, le temps de la visite présidentielle.

Interrogé par la 1ère, Tehihira Tuihaa fait partie de ces SDF qui dérangent. Il vit depuis trois ans sur un petit terrain situé en face du marché. "Les responsables du marché et de la mairie nous ont demandé de quitter les lieux pour des raisons de sécurité", raconte ce dernier avant de s’indigner : "Franchement, où allons-nous ?" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus