Penelope Fillon disait vivre à Paris lorsqu'elle était censée être l'assistante de Marc Joulaud dans la Sarthe

Publié à 13h24, le 10 février 2017 , Modifié à 18h17, le 10 février 2017

Penelope Fillon disait vivre à Paris lorsqu'elle était censée être l'assistante de Marc Joulaud dans la Sarthe
© DR

Attaqués par François Fillon, lundi 6 février, au cours de sa conférence de presse, les journalistes d'Envoyé spécial ont décidé, jeudi, de diffuser sur internet l'intégralité de l'interview donnée en mai 2007 par Penelope Fillon au Sunday Telegraph et dans laquelle elle expliquait n'avoir jamais été l'assistante de son époux. 57 minutes en version originale sous-titrée pour répondre aux accusations portées par l'ancien Premier ministre.

VOIR >> VIDÉO. Envoyé spécial. "Je n'ai jamais été son assistante" : l'interview intégrale de Penelope Fillon au "Sunday Telegraph" en 2007

Dans cette interview intégrale, on découvre un autre élément troublant : ces phrases prononcées par Penelope Fillon. L'épouse de François Fillon raconte avoir "commencé à faire un peu d’élevage" de chevaux mais que cette activité est devenue "impossible". Et pour cause : elle vit depuis cinq ans à Paris. Voici l'échange :

"

-          Penelope Fillon : J'avais commencé à faire un peu d'élevage, mais ça n'a duré que jusqu'à ce que je vienne vivre principalement à Paris il y a cinq ans et c'est donc impossible.



-          Journaliste : Vous vivez donc à Paris ?



-          Penelope Fillon : Depuis cinq ans.



-          Journaliste : Ah bon ? Vous ne passez donc que les week-ends dans la Sarthe ?



-          Penelope Fillon [acquiesce de la tête]

"

 

Penelope Fillon explique ensuite avoir voulu déménager à Paris après que François Fillon a été nommé ministre des Affaires sociales, soit en mai 2002, juste après la réélection de Jacques Chirac à la présidence de la République. "Arnaud [son fils, NDLR] ayant six ans et François [Fillon] ayant avancé en âge, il s'est rendu compte qu'il n'avait pas vu grandir ses aînés et manqué toutes sortes de choses", raconte-t-elle, ajoutant que comme ses autres enfants étaient déjà à Paris, "il a donc semblé logique" qu'ils se regroupent tous "plutôt que d'être en quatre endroits différents".

Cela pose un problème : l'interview a été donnée en mai 2007. Penelope Fillon était censée être, entre 2002 et 2007, l'assistante parlementaire en circonscription de Marc Joulaud, député de la Sarthe, comme on peut le constater dans ce récapitulatif de revenus publié par François Fillon lui-même



Devant les enquêteurs, François Fillon a lui-même expliqué avoir souhaité que sa femme accompagne Marc Joulaud après sa nomination au gouvernement "Je voulais garder la main sur la circonscription. J’ai demandé à Marc Joulaud de prendre ma femme comme collaboratrice, la rémunération a été fixée d’un commun accord mais à mon initiative", a-t-il affirmé, comme l'a rapporté Le Monde lundi.

Lors de sa conférence de presse, lundi, François Fillon s'est fait encore plus précis. "J’ai absolument tenu à garder le lien avec ma circonscription et c’est mon épouse qui a tenu ce rôle essentiel. Alors, on dit 'pas de badge à l’Assemblée nationale égale pas de travail'. C’est pourtant le cas d’un très grand nombre de collaborateurs qui travaillent en circonscription", avait-il expliqué…

Du rab sur le Lab

PlusPlus