Penelope Gate : François Fillon accuse "le pouvoir" et évoque un "coup d'État institutionnel"

Publié à 12h16, le 01 février 2017 , Modifié à 13h43, le 01 février 2017

Penelope Gate : François Fillon accuse "le pouvoir" et évoque un "coup d'État institutionnel"
François Fillon © AFP
Image Etienne Baldit


HOLLANDE VEUT ME TUER - Devant les parlementaires LR mercredi 1er février, au lendemain de nouvelles révélations du Canard Enchaîné concernant le "Penelope Gate" et les emplois fictifs présumés de son épouse Penelope, François Fillon sort la sulfateuse. S'il s'est déjà vigoureusement défendu dans cette affaire, le candidat à la présidentielle va cette fois beaucoup plus loin, accusant explicitement "le pouvoir" d'être derrière ces informations et parlant d'une "tentative de coup d'État institutionnel" à son encontre.

Des propos rapportés par divers journalistes et confirmés à Europe 1 par l'un des participants :











Selon la version rapportée par l'AFP, François Fillon a ciblé "la gauche". On notera simplement que, François Fillon n'étant pas président de la République, l'expression "coup d'État institutionnel" semble un tantinet exagérée... Mais selon lui, certains veulent "prendre en otage la présidentielle"

Aux parlementaires de sa famille politique, l'ancien Premier ministre a également demandé ce mercredi de la solidarité et de l'aide, les enjoignant à "tenir" le coup pendant "15 jours", délai après lequel "on aura les résultats" de l'enquête, a-t-il dit.





Auprès de l'AFP, l'Élysée a sèchement répliqué à ces accusations de François Fillon : 

Le seul pouvoir, en l'occurrence, c'est celui de la justice, qu'on doit laisser travailler, et les seules exigences sont celles de la transparence et de l'exemplarité.

Ces éléments de langage fillonistes, immédiatement repris à leur compte par les soutiens du candidat, ont en tout cas bien fait rigoler Stéphane Le Foll. Le porte-parole du gouvernement a allègrement ironisé à ce sujet, trollant Éric Ciotti qui selon lui accuse la "diktatur socialiss" :





Mardi déjà, François Fillon s'était déclaré victime d'une "opération d'une extrême ampleur, de calomnie très professionnelle". Selon le candidat LR, "dans l'histoire de la Ve République, cette situation ne s'est jamais produite, jamais à moins de trois mois d'une élection présidentielle". Et d'ajouter :



Une opération d'une telle ampleur et aussi professionnelle n'a été montée que pour essayer d'éliminer un candidat autrement que par la voie démocratique.

[Edit 13h35 : ajout réponse Élysée et Le Foll]





À LIRE SUR LE LAB :

"Penelope Gate" : le palmarès des pires éléments de défense avancés par les proches de François Fillon

Le Canard Enchaîné dévoile que deux enfants de François Fillon ont perçu 84.000 euros brut comme assistants parlementaires

Du rab sur le Lab

PlusPlus