Penelope Gate : "Le Canard Enchaîné" révèle que la femme de François Fillon a touché 45.000 euros d'indemnités de licenciement

Publié à 17h09, le 07 février 2017 , Modifié à 22h18, le 07 février 2017

Penelope Gate : "Le Canard Enchaîné" révèle que la femme de François Fillon a touché 45.000 euros d'indemnités de licenciement
Penelope Fillon et François Fillon © AFP

François Fillon a voulu mettre un terme, lundi 6 février, à l'affaire qui le secoue depuis fin janvier concernant l'emploi supposé fictif de son épouse Penelope comme assistante parlementaire. Pas sur le fond mais sur la forme. Ce fut un relatif succès, du moins politique, jusqu'à ce mardi 7 février. Et puis Le Canard Enchaîné est sorti.

Pour son numéro du mercredi 8 février, l'hebdomadaire révèle que Penelope Fillon a touché 45.000 euros d'indemnités de licenciement payées par l'Assemblée nationale.

Selon Le Canard Enchaîné, l'épouse de François Fillon a touché 16.000 euros en août 2002, correspondant à cinq mois de salaire, alors qu'elle avait trouvé un mois plus tôt un emploi auprès du suppléant de François Fillon, Marc Joulaud, précise l'hebdomadaire. "La législation ne prévoit pas un tel niveau d'indemnités de licenciement pour un collaborateur parlementaire", affirme encore Le Canard

Les 29.000 euros restants ont été perçus sous forme de primes en novembre 2013 au terme de son "dernier contrat".

Dans un communiqué publié dans la soirée, François Fillon dément les information du Canard Enchaîné, estimant que "seule la volonté de nuire peut expliquer cette présentation mensongère"

Il assure d'entrée que les chiffres qu'il a rendu publics lundi "comprenaient bien entendu la totalité des sommes figurant sur les bulletins de paye de mon épouse, y compris les indemnités diverses de fin de contrat". Il ajoute : 

"

Par ailleurs, la somme reçue par Mme Penelope Fillon en novembre 2013 n’est pas de 29.000 euros, comme le prétend le Canard, mais de 7.754,02 euros, comprenant les congés payés. 



Il confond certainement avec une somme de 29.565,43 euros qui correspond au total du bulletin de paye du mois d’août 2007 au terme de cinq ans de collaboration avec Marc Joulaud.

 

"

Enfin, l'ancien Premier ministre explique que les 16.000 euros évoqués par hebdomadaire ont été payés "en juin 2002, à l’issue de 51 mois de collaboration en tant que ma collaboratrice parlementaire et s’élève exactement à 16.616,93 euros". 

[BONUS TRACK] Deux temps plein 

Dans le même temps, Le Parisien révèle ce mardi que Penelope Fillon a cumulé entre juillet 2012 et novembre 2013 deux emplois à temps plein : un comme collaboratrice à l'Assemblée nationale et un autre à la Revue des deux mondes. "Il n’existe aucune incompatibilité. C’est une question d’organisation du temps de travail", assure auprès du quotidien Antonin Lévy, l'avocat des époux Fillon.

D'après les enquêteurs, il pourrait s'agir d'une manœuvre destiné à cacher l’emploi Penelope Fillon comme collaboratrice à l’Assemblée.

 

[EDIT 19h08] Ajout démenti de François Fillon

 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus