Philippe Poutou ( NPA) estime impossible une alliance avec un Mélenchon beaucoup trop "moi je" et qui se pose en sauveur

Publié à 13h58, le 01 décembre 2016 , Modifié à 13h58, le 01 décembre 2016

Philippe Poutou ( NPA) estime impossible une alliance avec un Mélenchon beaucoup trop "moi je" et qui se pose en sauveur

Une candidature LO, une candidature de Jean-Luc Mélenchon, une candidature du NPA : la gauche du PS se présente en ordre dispersé à la présidentielle. Philippe Poutou, invité de .pol, explique ces divisions. Sur le cas Mélenchon, Philippe Poutou est assez tranchant. Si les militants peuvent dans les luttes se retrouver, impossible pour le NPA de se ranger derrière La France insoumise. Pour lui, Jean-Luc Mélenchon est trop "perso". Et il n'oublie pas qu'il a été au PS, au gouvernement etc... Il dit :

"

On a un désaccord profond avec Mélenchon parce que en fait, c'est "moi je". On nous ressort un truc, on a eu Mitterrand, Jospin, Hollande et maintenant il faudrait à nouveau à gauche un nouveau politicien qui serait (...) Cette idée qu'on aurait encore un sauveur et Mélenchon, il joue cette posture là : "faites moi confiance". Lui pourtant ancien ministre de Jospin, fan de Mitterrand, lui fan de Jospin qui ne remet pas en cause tout ça. C'est ça qui est un problème pour nous. Pourquoi faudrait à nouveau faire confiance à un politicien qui a quand même un passé très classique ? Pourquoi on ferait confiance à ce type là ? La vraie rupture serait de discuter du fait que la politique aujourd'hui, ça doit être autre chose. On a pas besoin d'un héros, d'un sauveur.    

"

Il reconnaît à Jean-Luc Mélenchon qu'il a un programme de défense des salariés, "un programme de gauche au sens classique" mais ce dernier ne va pas assez loin car il ne remet pas en cause le système capitaliste.

Dans le cas de LO (Lutte ouvrière), le candidat du NPA déplore "des querelles de boutiquier". Il dit :

"

On a un problème. On a nos côtés cons, nos cotés boutiquiers ou sectaires qui font que... c'est sur. Il y a des habitudes boutiquières et ça donne des choses aberrantes. (...) On aurait pu au moins commencer une discussion pour se présenter ensemble, défendre un programme ensemble et ce n'est pas fait.        

"

Il explique qu'avec Nathalie Artaud, ils se retrouvent "hors monde politicien professionnel, du côté de la population et des salariés". Avec Mélenchon, c'est plus compliqué : "on a un autre problème, c'est quelqu'un qui a gouverné, qui vient du Parti socialiste. S'allier, ce n'est pas crédible." Et porte l'estocade : 

"

Mélenchon, il serait moins ambitieux personnellement... Pourquoi c’est pas un programme qui n'est pas mis en avant ? C'est lui qui est mis en avant. Et ça pose un problème. C'est la difficulté qu'on a avec lui.  

 

"

voir la vidéo :


 

.pol, c'est la webémission du Lab en partenariat avec Linternaute, le JDD et le Huffington post. A voir le jeudi à 14h.      

Du rab sur le Lab

PlusPlus