Pierre Moscovici : "Pour la présidentielle 2022, nous serons trois sur les rangs : Valls, Hidalgo et moi"

Publié à 07h51, le 23 décembre 2015 , Modifié à 07h55, le 23 décembre 2015

Pierre Moscovici : "Pour la présidentielle 2022, nous serons trois sur les rangs : Valls, Hidalgo et moi"
Que ceux qui veulent se présenter en 2022 lèvent le doigt. © THIERRY CHARLIER / AFP

CANDIDAT (OU PRESQUE) - Pierre Moscovici, qui est barbu, ne se rase pas tous les matins. Mais ça ne l'empêche pas de penser à la présidentielle. Oh, pas celle de 2017, pour laquelle la gauche travaille d'arrache-pied à une nouvelle candidature Hollande (voir ici et ici). Non, l'ancien ministre de l'Économie voit plus loin : horizon 2022. 

Aujourd'hui commissaire européen aux Affaires économiques, il se verrait bien assurer la succession à gauche à moyen terme. Le Figaro de mercredi 23 décembre rapporte en effet cette phrase prononcée "récemment" : 

 

"

Pour la présidentielle 2022, nous serons trois sur les rangs : Valls, Hidalgo et moi.

"

Il y pense donc très sérieusement, au point d'imaginer qui seraient ses potentiels concurrents. En 2013 déjà, dans Le Supplément de Canal +, "Mosco" se laissait aller à envisager ce futur présidentiel. Il indiquait alors qu'il ne serait "pas trop vieux" en 2022, tout en tempérant : "Mais je n'ai pas construit ma vie comme ça. Ce n'est pas mon obsession, ce n'est pas le destin que je me suis fixé, ce n'est pas l'étoile que je vois au dessus de ma tête." Mais les voies du "destin" dont impénétrables...

Manuel Valls, lui, se rase tous les matins. Et lui aussi, il pense à 2022. En septembre, il blaguait auprès d'un adolescent qui rêvait de devenir président de la République. Et le Premier ministre de s'imaginer à l'Élysée "entre 2022 et 2032"

Quant à Anne Hidalgo, ses éventuelles introspections matinales devant la glace n'ont jusqu'ici pas filtré. On ne sait donc pas si la maire de Paris s'imagine prendre la suite de François Hollande. 

À noter qu'à droite également, certains songent à 2022. Comme Valérie Pécresse, qui n'exclut pas d'être alors candidate

Du rab sur le Lab

PlusPlus