Rechercher

C'est la polémique du week-end et c'est aussi ce qu'on appelle une belle boulette de campagne. Dans le nuit de vendredi à samedi, Pierre Moscovici, directeur de campagne de François Hollande annonce l'envoi d'un émissaire de François Hollande au Mexique pour "réparer le climat" de l'affaire Cassez. Du nom de Florence Cassez, la française condamnée à 60 ans de prison .

Immédiatement, c'est l'emballement. La famille est scandalisée. Nicolas Sarkozy attaque. Le PS rétropédale. Et ce dimanche matin dans le JDD, François Hollande désavoue Pierre Moscovici en déclarant "La polémique n'avait pas là sa place, elle n'aurait pas du être ouverte".

Le Lab reconstitue les étapes de cette polémique.

  1. 1

    Vendredi soir : Moscovici annonce l'envoi d'un émissaire

    Un peu avant 1 heure du matin, dans la nuit de vendredi à samedi, l'Agence France Presse publie une dépêche intitulée : "Un émissaire de Hollande au Mexique pour le G20 et l'affaire Cassez."

    L'ancien ministre socialiste Michel Vauzelle se rend samedi au Mexique, comme émissaire du candidat PS à l'Elysée François Hollande, pour préparer le sommet du G20 organisé dans ce pays les 18 et 19 juin, mais aussi "réparer le climat" créé par l'affaire Florence Cassez, a indiqué vendredi à l'AFP Pierre Moscovici, directeur de campagne de M. Hollande.

    Le directeur de campagne précise cependant : 

    "Il ne s'agit en aucun cas de s'immiscer dans cette affaire", a précisé M. Moscovici. [...] "Jamais François Hollande n'a souhaité qu'on s'immisce dans cette affaire", a-t-il insisté 

  2. 2

    Le famille dénonce immédiatement une instrumentalisation

    Sur europe1.fr

    Deux heures plus tard, l'AFP publie une autre dépêche avec les réactions outrèes de la mère, du père et de l'avocat de Florence Cassez.

    Charlotte Cassez, la mère : 

    Je suis en colère, le 21 mars, il y a eu une décision au Mexique extrêmement importante, qui a ouvert une brèche. La France n'a pas à s'en mêler.

    Bernard Cassez, père de la Nordiste, se déclare "surpris" de cette démarche et a estimé que sa fille ne devait pas faire "l'objet d'une campagne électorale".

    Fureur également de Frank Berton, l'avocat de Florence Cassez : 

    Qu'on ne se serve pas de ma cliente à une semaine du premier tour de la présidentielle. C'est une initiative totalement électoraliste. Hollande est en train de mettre au premier plan Florence Cassez dans la campagne dans le dos de Florence Cassez, de ses parents, de sa défense. François Hollande veut sacrifier Florence Cassez en envoyant un émissaire dans une affaire qu'il ne connaît pas.

  3. 3

    Samedi matin, la porte-parole de Sarkozy s'en empare

    10h43, samedi matin, les rédactions recoivent par mail un communiqué signé Nathalie Kosciusko-Morizet, porte-parole de Nicolas Sarkozy.

    Titre : "Affaire Cassez : François Hollande décidément prêt à toutes les indécences."

    Cliquez-sur l'image pour voir le texte en plus grand.

  4. 4

    Michel Vauzelle et le PS démentent

    Sur parti-socialiste.fr

    Samedi midi, un communiqué du PS et des tweets de Michel Vauzelle tentent d'arrêter la polémique.

    Aucune initiative parallèle, directe ou indirecte, politique ou diplomatique n' a été engagée.

    Deux heures après le PS, vers 14H, samedi, Michel Vauzelle tweete :

    Je me rends au Mexique uniquement dans le cadre de la préparation du G20 en cas de victoire de @fhollande en mai prochain.

    — Michel Vauzelle (@Vauzelle) Avril 14, 2012

    La polémique autour de mon déplacement n'a aucun sens. Je tiens à réaffirmer tout mon soutien à Florence Cassez et sa famille.

    — Michel Vauzelle (@Vauzelle) Avril 14, 2012

    Peu avant de prendre l'avion en fin de matinée, l'ancien ministre de la Justice et actuel président PS de la région PACA avait également précisé à l'AFP : 

    Je m'y rends uniquement pour des raisons diplomatiques et de politique internationale. Il ne s'agit en aucun cas de Florence Cassez.  [...]C'est un déplacement d'Etat, entre guillemets.

  5. 5

    Juppé puis Sarkozy montent au créneau

    Sur francetv.fr

    Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères se dit "scandalisé".

    Nicolas Sarkozy déclare également quelques minutes plus tard :

    J'espère que l'initiative des socialistes ne portera pas préjudice à Florence, que j'ai au téléphone très régulièrement et qui mérite mieux que d'être utilisée d'une façon aussi basse.

  6. 6

    La mère de Florence Cassez "prend note"

    Après le communiqué et les explications du PS, Charlotte Cassez, mère de Florence, déclare :

    On prend note de cette réaction de l'équipe de François Hollande. On est extrêmement heureux de voir qu'ils sont compréhensifs et qu'ils ne souhaitent pas aggraver le cas de Florence. Mais on restera tout de même très vigilants.

  7. 7

    Dimanche, Hollande désavoue Moscovici

    Sur lejdd.fr

    Interrogé par le Journal du dimanche, François Hollande veut clôre la polémique : 

    Michel Vauzelle est parlementaire. Il se rend au Mexique à l’invitation des autorités de ce pays pour préparer le G20 qui se tiendra là-bas en juin. C’est sa seule tâche. Il n’a jamais été question qu’il porte un message sur la situation de Florence Cassez. [...]La polémique n’avait pas là sa place. Elle n’aurait jamais dû être ouverte

Du rab sur le Lab