Pour Alain Juppé, "maintenant, c'est l'Elysée ou rien"

Publié à 17h04, le 02 décembre 2013 , Modifié à 08h13, le 03 décembre 2013

Pour Alain Juppé, "maintenant, c'est l'Elysée ou rien"
Maxppp.
Image Thibaut Pezerat

Par

Il n'y est pas encore, mais il y est presque. Alain Juppé, ancien Premier ministre, se voit bien à l'Elysée. Pas de déclaration de candidature formelle pour l'instant, mais des offs glissés aux journalistes, comme dans Le Monde daté du 3 décembre, dans lequel il assure "pour l'instant" avoir "l'envie" de devenir, un jour, président de la République. 

Dans un article titré "Juppé-Sarkozy, le réveil d'une rivalité ancienne", Alain Juppé est cité, entre guillemets, sur ses ambitions élyséennes :

Pour l'instant, j'en ai envie. [...]Maintenant, c'est l'Elysée ou rien. [J'ai] épuisé le charme du métier de Premier ministre.

Surnommé "le meilleur d'entre nous" par Jacques Chirac, Alain Juppé a quitté Matignon il y a maintenant 16 ans. Et n'entend pas faire prospérer la petite musique des proches de Sarkozy, qui affirment que les deux hommes ont conclu un pacte de non-agression: en cas de candidature de l'ancien président, Alain Juppé abandonnerait toute vélléité.

Faux, répond son ancien ministre des Affaires étrangères, candidat à sa réélection à la mairie de Bordeaux l'année prochaine :

Je sais bien que Nicolas dit partout que ce sera lui ou moi, mais je n'ai jamais accepté la moindre condition.

Une confidence glissée "à des journalistes" le 27 novembre dernier, comme écrit dans le quotidien du soir. Le lendemain dudit jour, Les Echos se faisaient également l'écho des ambitions élyséennes d'Alain Juppé:  

L'envie, aujourd'hui, je l'ai.

[Edit 3 décembre ] Ce mardi 3 décembre, Alain Juppé s'est énervé sur Twitter de ces articles qui parlent de son ambition pour 2017. Pour lui, il est d'abord question des municipales de 2014 dans son fief bordelais.





Du rab sur le Lab

PlusPlus