Pour Cambadélis, le succès de la primaire de la droite doit contraindre Macron à accepter la primaire

Publié à 11h33, le 21 novembre 2016 , Modifié à 11h50, le 22 novembre 2016

Pour Cambadélis, le succès de la primaire de la droite doit contraindre Macron à accepter la primaire
Jean-Christophe Cambadélis. © Capture d'écran Franceinfo:

Le premier tour de la primaire de la droite a été un tel succès populaire (largement supérieur à la primaire du PS en 2011) que les socialistes ont été obligés d’applaudir des deux mains. Mais, chacun voyant midi à sa porte, le PS a déjà tiré des conclusions des surprenants résultats de la droite pour analyser sa propre primaire à venir, en janvier.

Invité de Franceinfo: ce lundi 21 novembre, Jean-Christophe Cambadélis a vanté les primaires en général. L’occasion pour lui de rappeler son désir de voir Emmanuel Macron participer au scrutin pré-présidentiel de la Belle alliance populaire. "Ce qui m’a surpris, c’est le nombre de participants", concède tout d’abord le patron du PS. Qui poursuit aussitôt en assurant que le succès de la primaire de la droite doit contraindre le fondateur de "En Marche !" à accepter de participer à la primaire de la gauche :

"

La primaire plait aux Français. Certains devraient s’interroger sur cette question, ceux qui s’autodésignent candidats à la présidentielle. Il serait temps de passer par la primaire, la droite est maintenant unie, il faut que la gauche le soit.

"

Le message, déjà mainte fois répété, est limpide envers celui qui s’est déclaré candidat à la présidentielle dans la semaine avant ce premier tour. Un message partagé par le secrétaire d’Etat en charge de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Thierry Mandon. Sur France Inter, celui qui ne se représente pas aux législatives explique sans le nommer qu’Emmanuel Macron, qu’il compare à demi-mots à Bruno Le Maire l’un des grands perdants de la primaire de la droite, n’est pas à sa place sur la ligne de départ de la présidentielle :

"

L’enseignement d’hier, c’est que la droite a choisi des hommes d’expérience. (…) Regardez le résultat de ce pauvre Bruno Le Maire qui est pathétique … Le renouveau … c’est… d’une certaine manière artificielle, je pense qu’il n’était pas crédible Bruno Le Maire dans ce qu’il racontait , il a fait le score misérable qui à mon avis est promis à tous ceux qui pensent qu’on peut hacker la vie politique. 

"

Interrogé par Le Monde en ce lendemain du premier tour de la primaire de la droite qui a vu François Fillon arriver largement en tête, Emmanuel Macron a répété qu’il ne passerait pas par celle de la gauche. Une fin de non-recevoir envoyée à Jean-Christophe Cambadélis :

 

"

Les Français aiment la politique, l'affluence à cette primaire le démontre, cela ne me surprend pas. Mais cela ne remet pas en cause ma volonté de ne pas y participer.

"

Le débat est clos. Pour le moment.

Du rab sur le Lab

PlusPlus