Pour François Rebsamen, la loi El Khomri "n'aura pas d'impact significatif" avant la fin du quinquennat

Publié à 17h55, le 28 mars 2016 , Modifié à 17h58, le 28 mars 2016

Pour François Rebsamen, la loi El Khomri "n'aura pas d'impact significatif" avant la fin du quinquennat
François Rebsamen et Myriam El Khomri, lors de la passation de pouvoirs, le 2 septembre dernier. © BERTRAND GUAY / AFP

UNE LOI POUR PAS GRAND-CHOSE - François Rebsamen continue d'égratigner  le gouvernement qu’il a quitté en septembre dernier. En février, il avait vertement critiqué le projet de déchéance de nationalité et le manque de courtoisie du Président sur l’éviction de l’ex-ministre de la Culture, Fleur Pellerin. Dans un entretien dans Les Echos à paraître mardi 29 mars, le maire PS de Dijon cible cette fois la loi El Khomri qui, selon lui, "n’aura pas d’effet significatif avant la fin du quinquennat".

Dans les colonnes des Echos, l’ancien pensionnaire de la rue de Grenelle assure qu’il "n’aurait pas accepté de porter ce projet de loi en l’état". Il doute de toutes manières de son réel impact. Il dit :   

"

Il ne faut pas en attendre de miracle. Ce qui est sûr, c’est que le temps que la loi rentre en application, elle n’aura pas d’impact significatif avant la fin du quinquennat même si elle apporte une nouvelle pierre à l’édifice, notamment en renforçant les droits des salariés. 

"

Un aveu pas franchement encourageant pour Myriam El Khomri avant le marathon parlementaire qui l’attend cette semaine sur sa loi. Mardi, la ministre du Travail sera auditionnée par la commission des Affaires sociales à l’Assemblée. Pour se redonner un peu de force, elle pourra quand même (re)lire tous les textos que lui envoie son prédécesseur avant chaque annonce des chiffres du chômage. Même si François Rebsamen a avoué le 17 mars dernier... qu’il s’y perdait un petit peu dans les chiffres du chômage quand il était ministre du Travail.

Du rab sur le Lab

PlusPlus