Pour illustrer son opposition à la GPA, Nicolas Dupont-Aignan cite un épisode de Joséphine, ange gardien

Publié à 10h49, le 07 décembre 2017 , Modifié à 10h50, le 07 décembre 2017

Pour illustrer son opposition à la GPA, Nicolas Dupont-Aignan cite un épisode de Joséphine, ange gardien
© Montage le Lab via AFP et capture d'écran NT1
Image Amandine Réaux


Mercredi 6 décembre au soir. Des millions de Français sont devant les programmes spéciaux des chaînes de télévision rendant hommage à Johnny Hallyday, mort dans la nuit de mardi à mercredi. Mais pas Nicolas Dupont-Aignan. L’ancien candidat à la présidentielle préfère zapper sur NT1, chaîne du groupe TF1, qui rediffuse un épisode de Joséphine, ange gardien, la célèbre série mettant en scène Mimie Mathy dans le rôle d’une fée capable de résoudre les problèmes de personnages en détresse.

Voici le pitch de l’épisode, une rediffusion de 2011 :

Joséphine vient aider Anna, une jeune Russe qui se trouve à quelques jours de son accouchement. Elle est en fait mère porteuse pour un couple d'hôteliers qui ne peut pas avoir d'enfant. Dès lors, Joséphine présage que la séparation avec le nourrisson sera une étape difficile pour Anna. Le lendemain de la naissance, arrive ce que redoutait Joséphine : Anna ne se résout pas à confier son enfant et s'enfuit avec le bébé qu'elle a baptisé Liouba. Sans papiers, sans argent, la jeune mère se retrouve à la rue. Joséphine se démène pour que la petite Liouba ne soit pas arrachée aux bras de sa mère.

À la fin de l’épisode, celui qui a failli devenir Premier ministre a fait de cette fiction (car c’est une fiction, rappelons-le)... un argument politique pour s’opposer à la gestation pour autrui. "NDA" a ainsi tweeté son "émotion" :





#

Du rab sur le Lab

PlusPlus