VIDEO - L'échange est passé quasiment inaperçu, mais a été relevé, ce dimanche, dans L'Huma Dimanche.

Dans un débat organisé par Oumma TV le 20 avril - et ayant pour thème l'islamophobie -  l'éditorialiste du Figaro, Ivan Rioufol, s'est lancé dans une comparaison entre les tueries de Mohamed Merah et celles perpétrées par les nazis en Europe :

"Jamais, même lors de l'occupation nazie, un homme n'a tiré une balle dans la tête de trois enfants juifs dans la cour d'une école, à bout portant."

Il était alors face à Samy Debah, président du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) à qui il a conseillé: "Plutôt que de fustiger les autres, essayez donc de voir la maladie de l'Islam".

  1. 1

    Pas de telle tuerie, "même sous l'occupation nazie"

    Sur youtube.com

    Invités de Oumma TV, l'éditorialiste du Figaro Ivan Rioufol et le président du Collectif contre l'islamophobie (CCIF) Samy Debah ont débattu sur l'intégration des musulmans en France et sur l'islamophobie ... Jusqu'à atteindre le désormais traditionnel point Godwin.

    Dans son édition du 26 avril, l'Humanité Dimanche , qui relève cet échange, dénonce alors une "tentative de parallèle improbable".

    C'est Samy Debah qui aborde le premier l'affaire Merah. Le président du CCIF regrette qu' Ivan Roufiol ne s'intéresse dans son journal qu'aux "bains de sang ayant apparemment des motifs religieux". Il l'accuse ainsi de ne s'indigner que lorsque les tueries peuvent être, en apparence, rattachée à l'Islam et ajoute :

    Ce monsieur Merah, il n’est qu’un suspect. On ne sait même pas qui il est. Si on l’avait gardé vivant, on aurait pu l’entendre et la communauté musulmane aurait pu se sentir moins attaquée.

    Pour justifier la gravité de l'affaire Merah, Ivan Rioufol se lance alors dans une comparaison avec les actes nazis :

    Jamais, même lors de l’occupation nazie, un homme n’a tiré une balle dans la tête de trois enfants juifs dans la cour d’une école !

    Visiblement surpris, son interlocuteur lui demande :

    Vous êtes en train de dire que ce qui s’est passé à Montauban est pire que ce qu’ont fait les nazis en Europe ?

    L'éditorialiste du Figaro confirme et insiste :

    Oui, c’est pire, bien sûr que c’est pire ! Naturellement que c’est pire !  (…) Plutôt que de fustiger les autres, essayez donc de voir la maladie de l’Islam.

    Extrait à regarder à partir de 32.56 :

    Edit, dimanche 29 avril à 23h40 :

    Ajout du lien vers la twitpic de l'article de l'Humanité dimanche.