Pour Jean-François Copé, "il n'y a pratiquement aucun doute" sur le fait qu'Edouard Philippe sera le Premier ministre d'Emmanuel Macron

Publié à 15h56, le 14 mai 2017 , Modifié à 16h08, le 14 mai 2017

Pour Jean-François Copé, "il n'y a pratiquement aucun doute" sur le fait qu'Edouard Philippe sera le Premier ministre d'Emmanuel Macron
Captures d'écran France inter

C'est LA question que tout le monde politique se pose : qui sera le Premier ministre d'Emmanuel Macron ? La réponse sera connue dans moins de 24 heures. Au lendemain de la passation de pouvoir de ce dimanche 14 mai, Emmanuel Macron mettra fin à cet insoutenable suspense. Enfin, insoutenable... pas pour Jean-François Copé. Le maire de Meaux, candidat malheureux à la primaire de la droite, est persuadé que le prochain Premier ministre sera issu des rangs de LR. Sur France Inter, dimanche 14 mai, il indique que pour lui, c'est fait. Il s'agit du juppéiste Edouard Philippe. Il dit :

 Je ne sais pas si ce sera un bon Premier ministre, mais il n'y a pratiquement aucun doute sur le fait qu'il le sera.

Bon, il n'a pas beaucoup d'arguments ou d'indices pour l'affirmer mais pour lui, il n'y a pas de doute. Il continue :

 

C'est un secret de polichinelle. Edouard Philippe sera Premier ministre et Bruno Le Maire entrera au gouvernement. L'un et l'autre ont déployé une énergie folle pour adresser à leur famille politique le message qu'ils n'ont plus besoin de leur famille politique.

La vidéo isolée par France Inter à voir ici : 


L'hypothèse Edouard Philippe, maire LR du Havre est évoquée depuis quelques jours mais elle a été écartée par Alain Juppé en personne vendredi 12 mai. Démentant une information de RTL, il a répondu :  

Bras droit d’Alain Juppé pendant la campagne pour la primaire de la droite, et investi par LR pour les législatives, Gilles Boyer a aussi démenti cette information d’un lapidaire "c’est rigoureusement faux". Ce vendredi, RTL annonçait qu’Emmanuel Macron et Alain Juppé avaient échangé par téléphone pour sceller un accord de gouvernement avec à la clé, la nomination d’Edouard Philippe à Matignon.

Du rab sur le Lab

PlusPlus