Pour Laurent Wauquiez, Donald Trump est une source d'inspiration

Publié à 09h41, le 02 mars 2016 , Modifié à 10h00, le 02 mars 2016

Pour Laurent Wauquiez, Donald Trump est une source d'inspiration
Laurent Wauquiez. © JEFF PACHOUD / AFP
Image Le Lab

Julien Vallet pour

Donald Trump n'est pas son modèle mais Laurent Wauquiez comprend (un peu) les raisons de son ascension. Le candidat républicain a encore une fois dominé les dernières étapes des primaires américaines, lors du Super Tuesday du 1er mars. Invité sur France 2 dès le lendemain, le 2 mars, l'ex- maire du Puy-en-Velay, sans dire qu'il voulait voir émerger un Trump français, a admis comprendre les raisons de l'ascension du magnat de l'immobilier, réputé pour son style clivant. Pour Laurent Wauquiez, Donald Trump est "révélateur" d'un phénomène : la lassitude des électeurs face à un discours pas assez "direct" et qui ressemble trop à "un filet d'eau tiède".



Laurent Wauquiez : Il est révélateur de quelque chose, qu'aujourd'hui dans les démocraties, les citoyens ne veulent plus avoir des gens qui leur disent ce qu'ils ont le droit de penser et ce qu'ils ont le droit de dire. Ce qui séduit chez Donald Trump, c'est quelqu'un qui a une forme de parole très directe, aborde un certain nombre de thèmes qui jusqu'ici étaient plutôt tabouisés, et qui est clair dans ce qu'il exprime.

Journaliste : C'est un modèle pour vous ? 

Laurent Wauquiez : Non, c'est pas un modèle mais je pense que ça dit quelque chose. Les gens globalement dans les démocraties ne veulent plus de filet d'eau tiède. Ils ne veulent plus d'une espèce de politique insipide qui dit à chacun ce qu'il a envie d'entendre. Ils veulent des choses qui ont un peu plus de caractère et de colonne vertébrale. 

Journaliste : C'est pas un modèle mais vous en tirez les leçons. Il peut vous inspirer.

Laurent Wauquiez : Oui, et puis surtout, je pense que effectivement cette politique qui en France, depuis trente, quarante ans, pratique le filet d'eau tiède, on en dit le moins possible, on met sous le tapis toute une série de sujets, je pense que ça peut nous amener dans le mur.

Voilà...Laurent Wauquiez ne parle plus des Etats-Unis mais bien de la France. En d'autres termes, les démocraties occidentales sont pour la plupart en attente d'un homme providentiel qui saura faire fi des discours lissés par les communicants.

S'il n'est pas un modèle, Donald Trump, pro-arme à feu, anti-immigration et en guerre contre les médias, peut quand même inspirer la politique en France, estime donc le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Pas vraiment surprenant quand on connaît le positionnement très droitier de Laurent Wauquiez.

A LIRE SUR LE LAB > Régionales : des élus PS dénoncent le tract d'inspiration FN de Laurent Wauquiez



Le seul en France à avoir jusqu’ici pris la défense de Donald Trump était Jean-Marie Le Pen, lequel regrette de ne pas connaître le milliardaire américain  qui pourrait drainer ses milliards dans les caisses du FN.

[BONUS TRACK]

Interrogé sur le projet de loi El Khomri, qui suscite la contestation de la gauche et  l'approbation d'une partie de la droite, Laurent Wauquiez a refusé de se prononcer sur le texte en l'état, alors qu'il est encore appelé à évoluer, ce 2 mars sur France 2. Pour qualifier l'avant-projet de loi de réforme du code du travail, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes fait cette référence inattendue :



C’est le dahu, ce projet de loi. C’est cette espèce d’animal introuvable.

Les détails qui sont sortis dans la presse sur le contenu de cette loi pourraient a priori convenir à la famille politique de Laurent Wauquiez mais pas question d'en dire plus. Difficile de voter un projet sans en connaître les tenants et aboutissants, selon lui :



Tout ce qui permettra de faciliter les embauches ne me posera aucun problème mais aujourd'hui, je le répète avec une forme de sourire, c'est un peu le dahu.

Du rab sur le Lab

PlusPlus