Pour Laurent Wauquiez, les agents Pôle Emploi conseillent aux chômeurs de "profiter de la vie" plutôt que de chercher un travail

Publié à 08h24, le 26 octobre 2017 , Modifié à 12h35, le 28 octobre 2017

Pour Laurent Wauquiez, les agents Pôle Emploi conseillent aux chômeurs de "profiter de la vie" plutôt que de chercher un travail
Laurent Wauquiez © AFP
Image Sylvain Chazot


FAITS ALTERNATIFS - Le "cancer" de l'assistanat, Laurent Wauquiez connaît ça. Non pas parce qu'il a continué à cumuler ses points de retraite au Conseil d’État après n'y avoir travaillé que deux mois. Non. Si le président d'Auvergne-Rhône-Alpes connaît si bien, c'est parce qu'il est un fin observateur.  

Mercredi 25 octobre, à Mandelieu-la-Napoule, le candidat à la présidence de Les Républicains a fait une brève présentation de ses observations. Et ce qu'il a vu n'était pas bon. Il a ainsi parlé de ces satanés assistés qui, en cumulant les aides, gagnent plus, en ne faisant rien chez eux, que les honnêtes travailleurs. Laurent Wauquiez répète cette histoire depuis des années. Tout le monde sait que c'est faux, lui y compris certainement, mais apparemment, les faits sont têtus mais guère importants.

Et puis surtout, les faits sont peu de choses par rapport à ce que Laurent Wauquiez, lui, dit avoir vu de ses propres yeux. Il a donc raconté :

Et j'ai vu, j'ai vu tout ce qui nous fait enrager en silence. […] J'ai vu ces situations qui nous révoltent, où un demandeur d'emploi pousse la porte de Pôle emploi pour trouver un emploi et on lui répond : 'vous avez deux ans d'assistance chômage, ne vous pressez pas. Profitez un peu de la vie'. Parce que cela, c'est la réalité.

Des applaudissements se sont alors faits entendre dans la salle alors que Christophe Castaner, pour qui certains chômeurs se disent qu'ils vont "bénéficier des allocations-chômage pour partir deux ans en vacances", n'était même pas présent… 

À voir ci-dessous en vidéo : 



Lors d'un Facebook live samedi 28 octobre, Laurent Wauquiez a persisté avec cette histoire, expliquant qu'à Pôle emploi, il y a ce discours qui consiste à dire "attendez un peu, profitez-en !". Il a également dénoncé ceux qui "partent tranquillement en vacances". 

Laurent Wauquiez connaît plutôt bien son sujet : il a été secrétaire d'État à l'Emploi. D'ailleurs, à l'époque, il trouvait ça bien, Pôle Emploi. "Un an et demi après sa création, deux tiers des demandeurs d'emploi valident Pôle emploi, estimant que c'est plus simple (69%) et plus rapide (67%) qu'avant", disait-il par exemple au JDD en 2010, ajoutant que les résultats de la consultation qu'il avait lancée étaient un "démenti très clair des caricatures". Il défendait d'ailleurs les agents de Pôle Emploi, admettant que les conseillers sont parfois surchargés

En 2009, à la Tribune, il disait également ceci : 

Il faut qu'on arrête de faire du Pôle emploi bashing. C'est trop facile de critiquer les agents.

La situation a bien changé dîtes donc. À moins que ce ne soit le regard de Laurent Wauquiez…



[EDIT 27/10]

Sur Twitter, Marlène Schiappa demande des précisions à Laurent Wauquiez. La secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes souhaite savoir où Laurent Wauquiez a pu être témoin de tels dires. Elle ajoute, plus sérieusement, que le vrai "ennemi", ce ne sont pas les chômeurs mais le chômage. 





 







[BONUS TRACK] On est chez nous

Laurent Wauquiez en a marre que les élites bien-pensantes-bobos-parisiennes laisse penser qu'il pourrait s'allier, un jour, avec le Front national. Pas de ça chez lui. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes le répète à l'envi : il ne s'associera jamais avec un élu FN. Jamais. Jamais. Jamais. Les mauvaises langues diront que Laurent Wauquiez est un expert en maquillage, lui qui se teignait les cheveux en gris à ses débuts en politique. Mais l'intéressé n'en a cure : il parle de tous les sujets, y compris l'immigration, s'il le veut et comme il veut.

Mercredi, à Mandelieu-la-Napoule, il a ainsi dénoncé les étrangers en situation irrégulière. "Moi, je dis les choses clairement: un étranger en situation irrégulière, c'est un clandestin et un clandestin ça ne reste pas", a-t-il lancé. Une réflexion qui en a inspiré une autre, comme l'a noté Le Figaro. Le quotidien rapporte :

Une militante présente dans la salle lui a répondu en criant : 'La France aux Français.'

"La France aux Français", fameux slogan de l'Œuvre française, puis du Front national… Voilà qui dénote avec le discours du candidat….  

Du rab sur le Lab

PlusPlus