Pour Myriam El-Khomri, la série "Baron noir" est "assez fidèle" à la réalité

Publié à 15h22, le 21 février 2016 , Modifié à 17h05, le 21 février 2016

Pour Myriam El-Khomri, la série "Baron noir" est "assez fidèle" à la réalité
© AFP
Image Le Lab

Amandine Réaux pour

Décidément, on va finir par croire que la série "Baron noir" n’est pas si caricaturale que ça. Après Julien Dray, c’est au tour de Myriam El-Khomri d’y aller de son petit commentaire sur la série d’Eric Benzerki diffusée sur Canal + depuis le 8 février. La ministre du Travail confie au JDD, dimanche 21 février :

C’est du billard à trois bandes, et c’est assez fidèle à des choses qu’on a pu connaître ou dont on nous a parlé. Sincèrement, j’ai aimé.

Les politiques (et les socialistes en particulier) ne sont pourtant pas présentés sous leur meilleur jour dans ce House of Cards à la française : détournements de fonds, magouilles entre les camps politiques, guerres de pouvoir, instrumentalisation des mouvements sociaux… Il est donc assez surprenant de voir une ministre expliquer que cela correspond peu ou prou à la réalité.

Julien Dray avait quant à lui admis sans détour : "Le Baron noir, c’est moi." L’ex-député PS et co-fondateur de SOS Racisme allait jusqu’à ressortir un vieil article du Monde de 1988, qui décrivait les manœuvres d’un certain "Juju" aussi surnommé "le baron noir" pour instrumentaliser des mouvements sociaux et saper le gouvernement de Michel Rocard.

Interrogé par Le Petit journal le 8 février, Manuel Valls avait quant à lui estimé qu'il y avait "des aspects fidèles" à la vie politique française. "Ça peut être les trahisons, ça peut être quand on promet et qu'on ne réalise pas ses engagements", avait détaillé le Premier ministre.

La série House of Cards, elle, trouve aussi sa résonance… à l’UMP. Valérie Pécresse le racontait dans le Parisien Magazine du 15 janvier 2016 : la première saison de la série américaine "faisait écho" à la guerre Copé-Filllon pour la présidence de l’UMP, selon elle. Ce qui n’a pas empêché la nouvelle présidente LR, soutien de l’ex-Premier ministre, de “plonger” plus tard dans la série et de "l’adorer".

Du rab sur le Lab

PlusPlus