Pour Myriam El Khomri, les frondeurs qui veulent voter une motion de censure de droite sont de droite

Publié à 15h59, le 11 mai 2016 , Modifié à 16h18, le 11 mai 2016

Pour Myriam El Khomri, les frondeurs qui veulent voter une motion de censure de droite sont de droite
Myriam El Khomri discrédite par tous les moyens les députés socialistes frondeurs. © ERIC FEFERBERG / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

FRONDEURS = ÉLUS DE DROITE - Depuis l’utilisation de l’article 49-3 par le gouvernement pour faire adopter la loi Travail mardi 10 mai, les députés frondeurs du PS s’organisent. Ils tentent de dégainer une motion de censure contre le gouvernement avec l'appui du Front de gauche et de certains écologistes.

Depuis mercredi matin, la ministre du Travail use de tous les moyens pour discréditer ces élus. Invitée de France Info mercredi 11 mai, elle a ironisé sur "le temps de parole médiatique" accordé aux députés socialistes frondeurs, qui "n'est pas proportionnel à leur nombre au sein du groupe socialiste". Deuxième attaque en sortie du conseil des ministres : l’argument-comparaison. Myriam El Khomri compare les députés frondeurs qui veulent voter la motion de censure de la droite sont de facto de de droite.

Elle dit au micro de iTélé :

"

Pour tous ceux qui nous ont fait des leçons de gauche, justement pour moi, on peut se poser la question de où est la cohérence démocratique quand on serait prêt à additionner ses voix avec la droite. Pour moi, être frondeur et additionner ses voix à la droite, ce n’est pas être juste frondeur, c’est être un député de droite, tout simplement.

"

Une déclaration isolée en vidéo par Le Lab :


Pour déposer une motion de censure contre le gouvernement. Les députés frondeurs doivent réunir 58 signatures d’ici 16h35. Tic, tac. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus