13/01/2018 - 07h38

Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, le "nouveau monde" post-Macron est "chiant comme la pluie"

© AFP

BREF - En novembre 2016, Nathalie Kosciusko-Morizet participait à la primaire de la droite, avec l’Elysée comme ambition ultime. Depuis, NKM a connu une descente aux enfers politique : défaite ç la primaire, soutien à François FIllon, défaite aux législatives. Car celle qui semblait la plus Macron-compatible des élus LR n’a pas franchi le Rubicon, étant candidate aux législatives dans la circo parisienne de François Fillon, jugée acquise à la droite. "Dans dix jours, ma voix peut s’éteindre", confiait-elle avant ce scrutin dont elle sortira perdante, battue par le candidat En Marche.

Contrainte de mettre la politique entre parenthèses, NKM se console comme elle peut. Et juge sévèrement "le nouveau monde" politique post-Macron, "chiant comme la pluie", selon elle. Ainsi confie-t-elle au Parisien de ce vendredi 12 janvier qu'elle n'aurait pas forcément été très épanouie dans cette nouvelle configuration politique chamboulée :

J’aurais été malheureuse.

Facile à dire après coup.

Voir plus!