Pour Pierre Laurent, Cuba n'est pas une dictature contrairement aux Etats-Unis

Publié à 09h42, le 11 février 2013 , Modifié à 10h07, le 11 février 2013

Pour Pierre Laurent, Cuba n'est pas une dictature contrairement aux Etats-Unis
Pierre Laurent, le 9 février. (MaxPPP)

JOUE LA COMME JEAN-LUC - Plus de faucille ni de marteau au PCF, mais encore une défense du régime de Fidel Castro. Pierre Laurent, patron des communistes français pense comme Jean-Luc Mélenchon, l'ancien candidat du Front de Gauche, que Cuba "n'est pas une dictature". Et il estime, ce lundi 11 février sur France Inter que la véritable dictature est américaine.

Interrogé sur la présence lors du 36ème congrès du PCF, dimanche 10 février , d'un représentant du parti communiste cubain, l'ancien directeur de L'Humanité commence par évoquer la situation du continent sud-américain : 

"

Vous savez qu'en Amérique latine, le rapport de tous les gouvernements de gauche qui sont maintenant largement majoritaires avec Cuba a bien changé.

Puisque Cuba fait partie du travail avec ces forces là.  

"

Puis le sénateur de Paris réélu dimanche à son poste de secrétaire national du Parti communiste français avec 100% des suffrages exprimés assure que Cuba, dirigé aujourd'hui par Raul Castro, est regardé aujourd'hui avec de vieilles lunettes : 

"

Je pense qu'on agite parfois des visions du passé. Y compris à Cuba, vous verrez que les choses sont en train de bouger de manière très importantes. [...]

Il y a une société civile qui est train de prendre la parole, qui se développe, il y a des évolutions économiques.

Et tout cela est en train de bouger beaucoup plus que vous ne l'imaginez.

"

Enfin, quand on lui demande s'il pense comme Jean-Luc Mélenchon en janvier 2011, que Cuba n'est pas une dictature, Pierre Laurent répond clairement : 

"

Non, [Cuba] n'est pas une dictature.

C'est un pays qui cherche sa voie et qui, comme beaucoup de pays dans le monde, refuse depuis longtemps de tomber sous la dictature américaine, de l'embargo américain qui veut l'empêcher de se développer. 

"

Le numéro 1 du PCF qui prend quand même soin de préciser : "J'ai moi aussi des choses à dire sur ce que se passe à Cuba. Y compris au plan des libertés politiques. Et nous les avons dit depuis longtemps. [...]  Notre conception du communisme est ancrée irrévocablement dans l'exigence démocratique." 

Du rab sur le Lab

PlusPlus