Pour Renaud Muselier, l’affaire Fillon est "un naufrage politique, humain et idéologique"

Publié à 17h58, le 16 février 2017 , Modifié à 18h20, le 16 février 2017

Pour Renaud Muselier, l’affaire Fillon est "un naufrage politique, humain et idéologique"
Le député européen Renaud Muselier. © AFP
Image Victor Dhollande-Monnier


GLOUP, GLOUP - Les rangs des frondeurs grossissent de jour en jour à droite. Ils étaient 17 élus, notamment sarkozystes, à ne plus pouvoir "faire campagne sur le terrain" à cause des révélations du Canard enchaîné sur les emplois présumés fictifs de Pénélope Fillon. Et plus les jours passent et plus le ton monte dans les rangs des frondeurs. Jeudi 16 février, l’eurodéputé Renaud Muselier a eu des mots très durs contre le vainqueur de la primaire de la droite et du centre.

Interrogé par L’Express.fr sur les chances de François Fillon de rester le candidat de la droite, l’ancien secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères du gouvernement Raffarin ne mâche pas ses mots. "Il faut qu'il prenne sa décision en son âme et conscience, que voulez-vous que je vous dise..." Et de rajouter :

Si j'avais été candidat à la présidence de la République, je ne me serais pas mis dans cette situation. J'assiste à un naufrage politique, humain, idéologique. C'est une campagne pourrie pour tout le monde. 

"Pour quelqu’un qui combat le système, il se retrouve dans la position de quelqu’un qui en a abusé", avait-il déjà expliqué il y a deux semaines.

S’il lâche totalement François Fillon, Renaud Muselier écarte pour autant l’hypothèse du retour de Nicolas Sarkozy. "Il est le plus fort intellectuellement, politiquement, affectivement mais il a perdu la primaire. Je ne suis donc pas sûr qu'il en ait envie", explique le député européen. 

Cette sortie devrait au moins faire un heureux : Georges Fenech. Depuis deux semaines, il estime indispensable que François Fillon renonce. Un peu las de ne pas être soutenu publiquement dans cette entreprise, il s’était un peu emporté mercredi 15 février, dénonçant "les faux-culs" de LR qui sont d’accord avec lui mais qui "n’osent pas le dire publiquement". 





[BONUS TRACK] Hugues Portelli demande à Fillon de "prendre ses responsabilités"

Le Canard enchaîné n’a pas poursuivi ses révélations mercredi 15 février mais pourtant, les langues se délient jeudi 16 février dans les rangs LR. Le sénateur LR du Val d’Oise Hugues Portelli estime que François Fillon doit "prendre ses responsabilités". Il dit à Public Sénat :

En ne se retirant pas, il met le parti en position extrêmement difficile. Comme il n’y a rien dans les statuts ni de la primaire ni des Républicains prévu pour ce sujet, tout repose sur la conscience du candidat en question. Et donc c’est à lui de prendre ses responsabilités et je pense qu’il serait bien qu’il les prenne. 

Une séquence à retrouver ici en vidéo : 





Du rab sur le Lab

PlusPlus