Pour son premier meeting d’entre-deux-tours à Lyon, François Fillon a vu trop grand

Publié à 06h51, le 23 novembre 2016 , Modifié à 07h51, le 23 novembre 2016

Pour son premier meeting d’entre-deux-tours à Lyon, François Fillon a vu trop grand
© Capture d'écran Twitter d'Alain Auffray.

Fort de ses 44% au premier tour de la primaire de la droite et d’un dernier meeting d’avant-premier-tour blindé, obligeant son équipe à ouvrir deux salles supplémentaires, François Fillon voyait grand. Très grand. Trop grand ? Ainsi, pour sa première réunion publique d’entre-deux-tours avec ses nouveaux soutiens sarkozystes et Bruno Le Maire, à Lyon, mardi 22 novembre, l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy avait réservé l’immense salle Eurexpo, d’une capacité de 10.000 personnes. L'idée ? Faire une démonstration de force avant le second tour qui doit départager François Fillon et Alain Juppé.

Mais il faut croire que François Fillon a eu les yeux plus gros que le ventre. Comme l’ont rapporté plusieurs journalistes présents sur place ainsi que Quotidien, l’émission de TMC, la salle, "surchauffée" malgré tout, était très loin d’être pleine.

Dans le camp Fillon, on assure que 6.000 personnes étaient présentes.

Présent sur place, Hugo Clément de Quotidien a voulu en savoir plus sur ces multiples sièges vides en interrogeant un partisan de François Fillon. Ce qui a eu le don d’exaspérer un autre des soutiens du député LR de Paris, qui a donné quelques coups de drapeau français au journaliste. A voir en vidéo :

Cette scène n’est pas sans rappeler ce 1er mai 2015 du Front national, quand Bruno Gollnisch s’était attaqué aux journalistes du Petit Journal de Canal+ à coups de parapluie :

Du rab sur le Lab

PlusPlus