Pourquoi on ne peut pas dire qu’Emmanuel Macron est le Président des riches (selon Emmanuel Macron)

Publié à 08h40, le 01 novembre 2017 , Modifié à 08h40, le 01 novembre 2017

Pourquoi on ne peut pas dire qu’Emmanuel Macron est le Président des riches (selon Emmanuel Macron)
© MIGUEL MEDINA / AFP
Image Amandine Réaux


La politique est avant tout une question d’image et Emmanuel Macron l’a bien compris. Avec une communication millimétrée, le chef de l’État contrôle chaque prise de parole et apparition publique. Ce qui lui permet d’envoyer des messages… comme de n’en pas envoyer, parfois.

Ainsi le Président est-il convaincu que "personne ne peut [le] relier" à l’image de "président des riches" que ses opposants tentent de lui accoler. Voici ce qu’il a expliqué à ses conseillers, selon Le Canard Enchaîné du mercredi 1er novembre :

Que les gens trouvent certains de mes choix injustes, c’est une chose. Mais on ne trouvera aucun image de moi en train de me pavaner au milieu des riches.

On notera qu'Emmanuel Macron ne parle pas du fond mais bien de l'image.

Une attitude radicalement opposée aux débuts "bling-bling" du mandat de Nicolas Sarkozy, du Fouquet’s aux premières vacances d’été présidentielles près du très chic et huppé lac Winnipesaukee ainsi que sur le yacht de Vincent Bolloré à Malte.

Célébrant sa qualification au second tour de la présidentielle dans la brasserie parisienne de La Rotonde, Emmanuel Macron s’était vivement agacé d’un rapprochement fait avec le Fouquet’s de Nicolas Sarkozy : "Si vous n'avez pas compris que c'était mon plaisir ce soir d'inviter mes secrétaires, mes officiers de sécurité, les politiques, les écrivains, les femmes et les hommes qui depuis le début m'accompagnent, c'est que vous n'avez rien compris à la vie."

L’Élysée fait tout pour éviter que colle à la peau du chef de l’État l’expression de "Président des riches",à rebours des signaux envoyés par le budget 2018, qui prévoit notamment la réforme de l’ISF et la hausse de la CSG.

Du rab sur le Lab

PlusPlus