Pourquoi Yannick Jadot a refusé de participer à Une ambition intime

Publié à 14h24, le 17 février 2017 , Modifié à 14h29, le 17 février 2017

Pourquoi Yannick Jadot a refusé de participer à Une ambition intime
Yannick Jadot, manifestement pas sur le canapé de Karine Le Marchand. © AFP
Image Amandine Réaux


Comprenons-nous bien : adorer son chat n’est pas incompatible avec une candidature à la présidentielle. Dire à la télévision qu’on adore son chat non plus. En revanche, venir sur le canapé de Karine Le Marchand pour faire part de sa passion pour les félins, livrer en sus sa recette du far breton, tout cela sans un mot sur le projet présidentiel pose problème. C’est en tout cas l’avis de Yannick Jadot.

Dans une interview à Closer publiée jeudi 16 février, le candidat EELV à l’Élysée justifie son refus de participer à l’émission de M6 Une ambition intime. Au passage, l’eurodéputé anticipe toute critique sur le fait qu’il livre cette explication dans un magazine people. Il déclare :

[J’ai refusé de participer à Une ambition intime] parce qu'on n'y parle pas politique. J'ai accepté de parler à Closer parce que c'est un média qui me permet de me faire davantage connaître, sans exclure le message politique. La politique est forcément personnelle. Mais une émission où l'on peut dire 'j'adore mon chat', sans évoquer [les] déclarations [de Marine Le Pen, ndlr] sur les Arabes ou les musulmans, cela me pose problème !

Yannick Jadot n’aurait donc pas dit non à un passage sur M6 dans une émission visionnée par plus de 3 millions de téléspectateurs dans l’optique de pallier son manque de notoriété. Mais on imagine qu’il aurait souhaité parler, entre deux anecdotes sur les promenades en forêt de Saint-Gobain (Aisne) et les jeux de cartes avec ses trois grands frères, de son engagement au sein de Greenpeace.

Les méthodes d’interview de Karine Le Marchand, présentatrice de L’amour est dans le pré, sont donc contestées par le candidat écolo, qui aurait aimé que Marine Le Pen soit aussi interrogée sur ses "déclarations sur les Arabes ou les musulmans". Dans la version Yannick Jadot d’Une ambition intime, François Fillon aurait ainsi parlé de sa recette des pâtes aux saucisses ET de la gestion de crise de la zone euro lorsqu’il était Premier ministre. François Bayrou, lui, aurait commencé par évoquer sa ressemblance avec Richard Gere pour finir par expliciter sa position sur l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne.

Benoît Hamon avait refusé de participer à Une ambition intime, officiellement parce qu’il ne trouvait aucun intérêt "sur le plan des idées et des programmes". Selon la production, le candidat PS à la présidentielle aurait en fait refusé à cause du poste de son épouse à LVMH.

L’émission de Karine Le Marchand a trouvé grâce aux yeux de la plupart des autres candidats à la présidentielle ou à une primaire : Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et François Fillon (LR), Marine Le Pen (FN), François Bayrou (MoDem), Arnaud Montebourg (PS), Vincent Peillon (pour cause de candidature trop tardive à la primaire élargie du PS), Cécile Duflot (émission non-diffusée en raison de sa défaite à la primaire EELV), Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise). François Fillon avait même estimé que son passage à Une ambition intime avait "incontestablement" joué en faveur de sa victoire à la primaire de la droite.

Du rab sur le Lab

PlusPlus