Présidentielle : il n’y aura finalement pas "d’immense campagne de déstabilisation mondiale" contre Jean Lassalle, éliminé du premier tour

Publié à 01h41, le 24 avril 2017 , Modifié à 01h41, le 24 avril 2017

Présidentielle : il n’y aura finalement pas "d’immense campagne de déstabilisation mondiale" contre Jean Lassalle, éliminé du premier tour
© AFP
Image Julien Chabrout


Quelle ingratitude. Les Français n’ont pas voulu du "magnifique printemps" promis par Jean Lassalle. Le député (ex-MoDem) des Pyrénées-Atlantiques, qui avait obtenu plus de parrainages que Marine Le Pen et d’autres candidats, ne s’est pas qualifié pour le second tour de la présidentielle. Il a obtenu 1,25% des voix au premier tour (selon des résultats quasi-définitifs), ce dimanche 23 avril, ce qui le place en septième position devant Philippe Poutou, François Asselineau, Nathalie Arthaud et Jacques Cheminade.

Ce n’est pas faute d’avoir montré les muscles. Le 28 mars, Jean Lassalle confiait en toute tranquillité qu’il "tiendrait tête à Monsieur Trump, à Monsieur Poutine […] parce qu’il "a eu affaire aux ours et aux loups". Confiant sur ses chances d’accéder à l’Elysée, il affirmait dès le 24 octobre dernier "se préparer à l’immense campagne de déstabilisation mondiale dont il fera l’objet après sa victoire". Puis, le 21 mars : "l’affiche du second tour est quasiment connue : ce sera certainement Madame Le Pen, puisqu’elle est installé d’office, contre moi".

Oui mais voilà, ce sera donc sans lui. Jean Lassalle, passionné de rugby, espérait pourtant faire la différence dans la dernière ligne droite de la campagne en rééditant l’exploit du XV de France contre la Nouvelle-Zélande, en 1994, à Auckland, lorsque l’équipe avait inscrit "l’essai du bout du monde". "L’essai après 47 passes, du bout du monde, qui crucifie les Blacks, c’est ce que j’ai en ligne de mire", avait-il déclaré le 29 mars. Il lui faudra donc encore un peu d’entraînement avant de réaliser un hold-up électoral.









À LIRE SUR LE LAB :

Le Top 6 des déclarations les plus étranges de Jean Lassalle

Du rab sur le Lab

PlusPlus