Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon ne fait pas de différence entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen

Publié à 22h44, le 23 avril 2017 , Modifié à 22h53, le 23 avril 2017

Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon ne fait pas de différence entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen
Jean-Luc Mélenchon © Captures d'écran France 2

Jean-Luc Mélenchon ne donnera pas de consignes de vote. Battu au premier tour de l'élection présidentielle même s'il attend les résultats définitifs pour reconnaître sa défaite, le candidat de la France insoumise refuse de se prononcer pour Emmanuel Macron ou Marine Le Pen, les deux finalistes de la présidentielle.  

Devant ses militants, Jean-Luc Mélenchon renvoie dos à dos les deux qualifiés. Il dit, avec au passage un taquet à la presse :

 

Médiacrates et oligarques jubilent. Rien n'est trop beau pour eux qu'un second tour entre deux candidats qui approuvent et veulent prolonger les deux les institutions actuelles, qui n'expriment aucune prise de conscience écologique, ni sur le péril qui pèse sur la civilisation humaine et qui, les deux, comptent s'en prendre une fois de plus aux acquis sociaux les plus élémentaires du pays.

Jean-Luc Mélenchon, la voix grave, ne fait donc aucune différence entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Une prise de position que n'a pas du tout apprécié Philippe Vigier. Sur CNEWS, le président du groupe UDI à l'Assemblée nationale, dénonce "une sortie de route" de la part de quelqu'un qui, d'ordinaire, à le mot République chevillé au corps. 

Conséquence directe : Jean-Luc Mélenchon ne donnera aucune consigne de vote, contrairement à ce qu'il avait fait en 2012, appelant à battre Nicolas Sarkozy. Il laisse ses soutiens s'exprimer sur la plateforme de la France insoumise. 

En revanche, on apprécie les mots de Jean-Luc Mélenchon du côté du FN. Sur CNEWS, Stéphane Ravier, sénateur FN et maire du 7e secteur de Marseille, salue le comportement de l'eurodéputé. "C'est assez surprenant que de voir monsieur Mélenchon plus démocrate que monsieur Fillon. Monsieur Fillon s'est couché très vite, lui", lance l'élu frontiste, en référence à l'appel du candidat LR à voter pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus