Présidentielle : le discours de retrait de François Fillon était prêt

Publié à 09h05, le 26 février 2017 , Modifié à 14h41, le 26 février 2017

Présidentielle : le discours de retrait de François Fillon était prêt
François Fillon. © AFP
Image Sébastien Tronche


BRÈVE DE CAMPAGNE –L'interminable calvaire du candidat Fillon continue avec l’annonce, faite vendredi, par le parquet national financier de l’ouverture d’une information judiciaire par le parquet et le placement de l’enquête dans les mains de trois juges d’instruction sur les soupçons d’emplois fictifs visant la famille du candidat issu de la primaire de la droite. De fait, la campagne de l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy est inaudible dans un tel contexte.

Mais si François Fillon avait assuré qu’il renoncerait s’il était mis en examen – ce qui n’est pas le cas pour le moment -, il a depuis changé d’avis et est décidé à ne se soumettre qu’au jugement des électeurs. Pourtant, depuis les premières révélations du Canard Enchaîné fin janvier, François Fillon a hésité à retirer sa candidature (et l’a même dit à Nicolas Sarkozy). "Je ne suis pas une tête brûlée", confiait-il au JDD.

François Fillon a tellement hésité que son discours de retrait était écrit et prêt, révèle un "indiscret" du JDD de ce dimanche 26 février. "Rédacteur habituel des discours de François Fillon, Igor Mitrofanoff avait écrit pour lui, après le deuxième article du Canard Enchaîné sur le 'PenelopeGate', le texte d’une allocution annonçant son retrait de la campagne présidentielle", écrit l’hebdomadaire dominical.

Finalement, face à l’absence de plan B, la fronde anti-Fillon s’est tue et le député de Paris a continué sa campagne. Difficilement.

Du rab sur le Lab

PlusPlus