Présidentielle : pourquoi la période d’ouverture des parrainages est reportée ? (spoiler : c'est la faute de Cazeneuve)

Publié à 07h37, le 21 février 2017 , Modifié à 07h37, le 21 février 2017

Présidentielle : pourquoi la période d’ouverture des parrainages est reportée ? (spoiler : c'est la faute de Cazeneuve)
© AFP
Image Sébastien Tronche


#LAQUESTIONCON - Il est des questions que personne ne se pose, jusqu'à ce que quelqu'un se les pose. Le monde réalise alors qu'il aurait dû se les poser avant. Le Lab se dévoue donc en consacrant à ces interrogations essentielles cette nouvelle chronique.

Aujourd'hui : pourquoi la période d’ouverture des parrainages est reportée ?

"Ça nous complique la vie. Il y a une volonté perverse de compliquer les choses. Le petit candidat est cantonné à rester un petit candidat", a pesté le candidat du NPA à la présidentielle Philippe Poutou, lundi 20 février, lors d'une conférence de presse.

La cause de son courroux ? Le report de deux jours de l’ouverture de la récolte des 500 parrainages pour être candidat à l’élection présidentielle. Initialement, cette période devait s’ouvrir le 23 février. Ce sera finalement le 25. Soit deux petits jours plus tard. La raison ? C’est la faute de Bernard Cazeneuve.

Car, comme le rapporte L’Opinion de ce mardi 21 février, la date initialement annoncée par Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel en janvier, a été modifiée car Bernard Cazeneuve est en déplacement en Chine cette semaine. Or, "l’envoi des formulaires ne peut se faire qu’après la publication au Journal Officiel du ‘décret de convocation des électeurs’, qui seul peut déclencher le processus électoral de l’élection des 23 avril au 6 mai", explique le quotidien.

Un décret qui doit être pris en Conseil des ministres. Mais puisque le Premier ministre est en Chine, la réunion hebdomadaire des membres du gouvernement aura lieu vendredi 24 février au lieu du mercredi 22. Ce qui décale donc de deux petits jours la date d’envoi des formulaires de parrainages par les préfets. Ainsi le décret ouvrant l’élection présidentielle sera publié au Journal officiel du samedi 25 février. Les formulaires ne seront donc envoyés qu’ensuite aux élus pouvant parrainer les prétendants à l’Elysée. D’où la colère de Philippe Poutou.

Voilà, vous savez tout. De rien.

C'était très intéressant.

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

> Présidentielle : au fait, pourquoi faut-il 500 parrainages ? 

Du rab sur le Lab

PlusPlus