Présidentielle : la charge de Yannick Jadot contre François Asselineau

Publié à 16h10, le 21 mars 2017 , Modifié à 17h57, le 12 avril 2017

Présidentielle : la charge de Yannick Jadot contre François Asselineau
Yannick Jadot © PHILIPPE HUGUEN / AFP

François Fillon, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont bien participé au premier débat de la présidentielle organisé lundi 20 mars sur TF1, mais c’était vraiment parce qu’ils ne pouvaient pas faire autrement. Car franchement, ils ont été profondément choqué par l’absence des six autres qualifiés dans la course à l’Élysée.

Yannick Jadot, qui n’est plus candidat à la présidentielle, a lui aussi été perturbé par ce choix de TF1 de ne convier que cinq des 11 candidats. Enfin presque. Invité de Sciences Po Lyon lundi soir, le vainqueur de la primaire d’Europe Écologie- Les Verts a expliqué que ce débat entre quelques ambitieux posait, selon lui, "un problème de démocratie". Mais bon, Yannick Jadot le reconnaît : il est mieux de ne pas mettre tous les candidats au même niveau. Voici ce qu’il a déclaré comme l’a rapporté le site Salade Lyonnaise :

"

Après, qu’Assalineau… Assilaneau… Comment il s’appelle ? Asselineau ! Lui, ça ne me dérange pas trop qu’il ne participe pas au débat. Il est barge, lui !

"

L’intéressé, régulièrement accusé de complotisme, appréciera de se voir traiter de "barge" par un ex-candidat à la présidentielle aujourd’hui allié de Benoît Hamon. On notera également que la portée du problème démocratique perçu par Yannick Jadot est variable en fonction de la personne concernée.

Lundi soir, François Fillon, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont regretté l’absence des six autres candidats au débat organisé sur TF1. "On est 11 candidats, il y’en a 5 ici. Ça pose une question démocratique", a estimé l’ancien Premier ministre dès l’entame du débat. Une position partagée par l’ex-ministre de l’Économie et la présidente du FN.

Du rab sur le Lab

PlusPlus