Primaire de la BAP : pourquoi les résultats de 68 bureaux de vote ont été annulés

Publié à 08h12, le 26 janvier 2017 , Modifié à 08h14, le 26 janvier 2017

Primaire de la BAP : pourquoi les résultats de 68 bureaux de vote ont été annulés
Christophe Borgel © JOEL SAGET / AFP

La Haute autorité de la primaire de la Belle Alliance Populaire a finalement publié les résultats définitifs du premier tour, mercredi 25 janvier au soir. 1.655.919 voix sur 7.208 bureaux de vote et des pourcentages pour chaque candidat qui n'ont pas bougé depuis dimanche et l'annonce des premiers chiffres. Voilà qui clôt une séquence assez embarrassante pour le PS et ses alliés, à base de grande confusion sur la participation et d'accusations de bidouillages voir de "fraudes" massives

Dans le communiqué de la Haute autorité, on apprend au passage qu'il existe 68 bureaux de vote "dont le scrutin a été annulé ou non pris en compte". Auprès du Lab, le grand manitou de cette primaire et "monsieur élections" du PS, Christophe Borgel, explique qu'il s'agit d'un simple problème de remontée des résultats en retard par certains présidents de bureaux de vote : 

"

La plupart des bureaux invalidés sont des bureaux dont le président n'a pas remonté les résultats à temps, ou des bureaux dont les résultats posaient un questionnement par comparaison avec le procès verbal et sur lesquels nous n'avons pas eu de retour du terrain. Il a donc été décidé de ne pas les prendre en compte car la deadline avait été fixée à mercredi pour les remontées. Ce sont des résultats qui n'ont pas pu être croisés avec le procès verbal soit au plan national par la Haute autorité, soit au plan départemental. 

"

Un retard que les appels de relance aux présidents concernés n'ont pas permis de combler, dit encore Christophe Borgel, qui indique qu'une date limite pour ces retours de terrain sera plus "formellement" fixée pour le second tour. 

Ces invalidations ne tiennent donc qu'à des soucis techniques, et pas à des irrégularités constatées le jour du vote. Le président du Comité d'organisation de la primaire (Cnop) en profite pour démentir à nouveau les accusations de "fraudes" lors du scrutin portées par Jean-Luc Mélenchon et son camp : 

 

"

Sur les accusations les plus graves - et je parle évidemment de Jean-Luc Mélenchon -, les contrôles ont été effectués avec les PV des résultats : il n'y a aucun, aucun, aucun, problème sur ces résultats. Absolument aucun.  

"

De quoi mettre définitivement un terme aux polémiques, à trois jours du second tour ? 



À LIRE SUR LE LAB :

Participation à la primaire : Stéphane Le Foll pointe le manque "de professionnalisme" de la direction du PS

Du rab sur le Lab

PlusPlus