Primaire de la droite : François Fillon a bien failli se planter de bureau de vote

Publié à 11h52, le 20 novembre 2016 , Modifié à 15h48, le 20 novembre 2016

Primaire de la droite : François Fillon a bien failli se planter de bureau de vote
François Fillon attendant tout seul de pouvoir voter © MARTIN BUREAU / AFP

BRÈVE DE CAMPAGNE – La primaire de la droite n'est pas un vote classique. Pour pouvoir déposer son bulletin dans l'urne, il faut remplir certaines conditions comme partager, la signature faisant foi, les valeurs républicaines de la droite et du centre ou encore donner deux euros pour les frais de fonctionnement. Il faut aussi se rendre dans un bureau de vote et c'est là que ça peut coincer. Car ce bureau n'est pas forcément celui où l'on se rend, d'ordinaire, pour les élections classiques. La Haute autorité de la primaire et les candidats ont donc communiqué pour expliquer aux électeurs potentiels la démarche à suivre pour trouver leur bureau de vote attitré.

Mais, semble-t-il, tous les électeurs n'ont pas reçu le message et notamment... François Fillon. Comme l'a noté le journaliste de France Inter Frédéric Métézeau, l'ancien Premier ministre a bien failli ne pas pouvoir voter ce dimanche 20 novembre, du moins pas devant les caméras de télévision.

Samedi, l'équipe du candidat avait envoyé, comme cela a été fait pour tous les autres prétendants, une note aux rédactions indiquant le lieu et l'heure du vote. Une manière de s'assurer de la présence des journalistes.

Sauf que l'équipe Fillon s'est légèrement planté de bureau de vote.

Le camp de l'ancien Premier ministre a donc réagi dimanche matin indiquant de manière urgente un changement d'adresse. François Fillon ne voterait pas, comme initialement prévu, avenue de la Motte-Piquet, direction la rue de Grenelle, juste à côté des Invalides.

Un message apparemment bien reçu : le vote de François Fillon a bien été relayé par les journalistes. Le contraire eut été ballot : imaginez le candidat en plein momentum au moment du vote obligé de glisser son bulletin sans le moindre reporter à la ronde... 

Du rab sur le Lab

PlusPlus