Primaire UMP: Nathalie Kosciusko-Morizet dénonce une "faille java" pour le vote électronique

Publié à 06h47, le 31 mai 2013 , Modifié à 10h16, le 31 mai 2013

Primaire UMP: Nathalie Kosciusko-Morizet dénonce une "faille java" pour le vote électronique
Reuters.
Image Sébastien Tronche

Par

MISE A JOUR - C’est parti. Ce vendredi 30 mai, à partir de 8h du matin, les électeurs parisiens de la droite pourront commencer à voter pour le premier tour de la primaire UMP. Un vote électronique qui pose problème.

Jeudi soir, alors qu’elle est une nouvelle fois attaquée par Pierre-Yves Bournazel, qui l’accuse de faire campagne hors délai, Nathalie Kosciusko-Morizet interpelle, dans un communiqué de presse, sur une possible faille électronique pour le vote.

Pas vraiment une faille au sens propre, mais un problème technique pouvant perturber certains électeurs. Ainsi, "ce soir, 30 mai, à la veille de l'ouverture du scrutin pour la primaire à Paris, de nombreuses personnes inscrites sur le site des primaires rencontrent un important et récurrent problème technique de compatibilité de leur ordinateur pour le vote", écrit-elle d’abord avant de cibler le logiciel Java.

L'installation exigée est l'activation d'une version récente de "Java" qui n'est pas une opération simple. Je ne peux pas accepter cette situation qui va priver de la possibilité de voter de très nombreux inscrits.

Aussi l’ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy demande-t-elle "au Conseil Supérieur des Primaires, en accord avec la CNIL, d'exiger du prestataire en charge de l'organisation de ce vote de s'assurer que tous les électeurs ayant pu s'inscrire sur leur ordinateur puissent également voter sans difficultés techniques supplémentaires". 

 

--

 

Rien à voir: le Lab envoie moult congrats au #trouveur du titre de une de cet article, soufflé ici par @jmpottier  :

 

C'est la java bleue lelab.europe1.fr/t/primaire-ump…

— Jean-Marie Pottier (@jmpottier) 31 mai 2013


 

 

 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus