Puisque Christophe Castaner est l'unique candidat pour diriger LREM, Aurore Bergé vit sa première élection interne tranquille

Publié à 06h21, le 10 novembre 2017 , Modifié à 06h23, le 10 novembre 2017

Puisque Christophe Castaner est l'unique candidat pour diriger LREM, Aurore Bergé vit sa première élection interne tranquille
Aurore Bergé © Europe 1
Image Sylvain Chazot


Selon toute vraisemblance, Christophe Castaner sera prochainement désigné délégué général de La République en marche. Et pour cause : l'actuel porte-parole du gouvernement est le seul et unique candidat, choisi par Emmanuel Macron himslef. Le suspense est donc proche de : zéro. Exactement comme au FN où Marine Le Pen est seule candidate à sa succession au poste de présidente du parti.

Voilà qui n'est cependant pas pour déplaire à Aurore Bergé. L'ex-UMP est ravie de pouvoir enfin vivre une élection interne qui se déroule sans drame interne. C'est ce qu'elle raconte jeudi 9 novembre au JDD, oubliant l'élection plutôt calme de Nicolas Sarkozy à la présidence de l'UMP en 2014... Elle dit :

C'est surtout la première fois que je connais une élection interne à un parti politique qui se déroule sereinement ! [Elle rit.] Je me souviens de ce que j'ai vécu entre Copé et Fillon, j'ai connu des guerres d'une violence inouïe !

En effet, la guerre interne à droite, en 2012, entre le camp Fillon et le camp Copé, avec la création du R-UMP, n'a pas donné l'image d'un parti soudé (alerte litote). Eviter ce genre de psychodrame peut donc être appréciable pour Aurore Bergé.

Autre avantage : cela évitera à celle qui fut longtemps l'un des meilleurs chats noirs de la politique, soutenant régulièrement le perdant, de choisir enfin quelqu'un certain de l'emporter. "En plus, Castaner est quelqu'un qui est vraiment apprécié. Il est très bienveillant. C'est le premier qui m'a écrit, sur Twitter, pour me dire qu'il était heureux que je rejoigne En marche, commente Aurore Bergé. Humainement, il est chouette, c'est facile de travailler avec lui. Il a réussi à faire l'unanimité, des adhérents, des parlementaires, des ministres… Je trouve qu'il a réussi à être ce bon compromis au porte-parolat, en étant loyal, sérieux, efficace, tout en apportant sa patte et une spontanéité à sa communication."

N'en jetez plus : la coupe à compliments est pleine. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus