Quand François Hollande demande si une voiture s'appelle Volage parce que le prince Albert II l'a conduite

Publié à 22h02, le 15 novembre 2013 , Modifié à 10h49, le 16 novembre 2013

Quand François Hollande demande si une voiture s'appelle Volage parce que le prince Albert II l'a conduite
Capture d'écrans Canal Plus.

Monsieur-petites-blagues a encore frappé. "Vanne hallucinante" selon les termes de Yann Barthès diffusée ce vendredi 15 novembre par Le Petit Journal de Canal Plus, François Hollande a profité de sa parenthèse monégasque pour taquiner publiquement le prince Albert II sur sa tumultueuse vie privée.

Le contexte : 

Jeudi 14 novembre, dans l'après-midi, le président de la République accompagné du Prince Albert II visite les ateliers de fabrication et le bureau d’étude de la société Venturi Automobiles. Ils passent notamment devant une voiture de sport électrique baptisée "Volage".

La vanne : 

"C'est un démonstrateur, il est resté depuis deux ans chez Michelin. [...] Ce véhicule s'appelle Volage", explique-t-on à la délégation franco-monégasque.

 

Réplique du chef de l'État : 

C'est pas parce que le prince l'a conduit ?

 

L'adjectif volage, du latin volaticus désigne, selon l'encyclopédie Larousse une personne peu fidèle en amour.

Un sujet sensible pour les monégasques. Avant de se marier avec Charlène Wittstock, Albert II de Monaco a reconnu la paternité de deux enfants nés hors mariage en 1992 et 2003.

>> Pour voir l'extrait, c'est par ici, à partir de 2.15 :

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Du rab sur le Lab

PlusPlus