Quand François Hollande imagine son avenir : "je n'ai pas de mandat à briguer mais il ne faut jamais dire jamais"

Publié à 16h49, le 11 mai 2017 , Modifié à 17h13, le 11 mai 2017

Quand François Hollande imagine son avenir : "je n'ai pas de mandat à briguer mais il ne faut jamais dire jamais"
De Président normal à citoyen normal. © GONZALO FUENTES / POOL / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier


avec FG

François Hollande a assuré jeudi 11 mai qu'il ferait tout pour que la passation de pouvoir se déroule de manière "simple, claire et amicale" dimanche prochain avec Emmanuel Macron. "Comme je ne transmets pas le pouvoir à un opposant politique ce sera plus simple", a-t-il déclaré dans un aparté avec des journalistes, lors d'une visite du chantier de sa fondation "La France s'engage", dans le XIIIe arrondissement de Paris. Le chef de l’Etat a ensuite évoqué son avenir politique. Et comme il l'avait déjà annoncé en décembre dernier et en janvier, il n'a pas l'intention de se retirer de la vie politique.

Le Président sortant commencera le début du reste de sa vie par une petite visite au siège du Parti socialiste rue de Solférino, comme l'avait fait François Mitterrand en 1995 après avoir transmis le pouvoir à Jacques Chirac. Ce n'est toutefois pas dans ce parti, qu'il dirigea pendant 11 ans, qu'il compte reprendre du service :

Ça fait partie de mon histoire politique, je me suis engagé très tôt. Je l'ai dirigé. Je ne l'efface pas de mon histoire. Mais c'est une part de ma vie qui est terminée […] Son avenir dépend de lui-même. C'est aux socialistes d'avoir des idées.

Après quelques jours de vacances, il ira dans son ex-fief électoral de Corrèze pour apporter son soutien à son ami Bernard Combes, maire de Tulle, qui se présente dans la 1ère circonscription. Il est ensuite resté assez évasif sur son avenir politique, dressant un parallèle avec Valéry Giscard d’Estaing. 

Giscard, lui, avait refait une vie politique. Pour l'instant, je n'ai pas de mandat à briguer mais il ne faut jamais dire jamais. Giscard avait aussi un âge qui lui permettait de le faire […] Vous savez que je n’ai pas été Président très longtemps dans ma vie. On a une vie avant d’être président, on a une vie après. Dans la politique, j’ai dû exercer tous les mandats possibles. Sauf sénateur… quand je dis ça, n’interprétez pas hein !

A sa bonne habitude, François Hollande a terminé cette discussion sur une bonne blague. "Je n'ai pas de proposition de conférence", a-t-il assuré dans un grand sourire. Mais de qui peut-il bien parler ?


 
 

 




[BONUS TRACK]  "La transmission des codes nucléaires c’est un mythe"

Le chef de l’Etat a ensuite levé un doute sur le *fantasme* des codes nucléaires :

La transmission des codes nucléaires, c’est un mythe. Ça n’existe pas, enfin ça ne se transmet pas. 

On est donc très loin de l’imaginaire collectif, du gros bouton rouge et de la transmission de la mallette. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus