Quand Jean-Louis Debré s’indignait du "Hollande bashing" du couple Sarkozy-Trierweiler

Publié à 10h46, le 30 mars 2016 , Modifié à 12h26, le 11 avril 2016

Quand Jean-Louis Debré s’indignait du "Hollande bashing" du couple Sarkozy-Trierweiler
Nicolas Sarkozy et Valérie Trierweiler. © Montage AFP
Image Victor Dhollande-Monnier


BONS A MARIER - Dans Quelques minutes de vérité (ed. Grasset), qui paraîtra le 6 avril prochain, la journaliste du Point Ana Cabanna raconte 28 moments passés avec des personnalités aussi divers qu’Alain Juppé, Manuel Valls ou Nicolas Sarkozy (mais aussi des non-politiques comme Patrick Bruel ou Cécilia Sarkozy).

Dans l’extrait que révèle Le Lab en avant-première, Ana Cabanna raconte le coup de gueule de Jean-Louis Debré contre Nicolas Sarkozy. Nous sommes en mai 2015. A cette époque, Debré est encore président du Conseil constitutionnel (un poste actuellement occupé par Laurent Fabius) et s’insurge contre le "Hollande bashing". Il dit :

Je me retiens de crier mon indignation. Entre Nicolas Sarkozy qui donne des conférences payées au Qatar pour expliquer comment on gère un pays – ce qu'il n’a pas  été capable de faire – et Valérie Trierweiler qui est en tournée mondiale de Hollande bashing ! J’ai dit  à un copain : ‘on devrait les marier tous les deux !’  Voilà où nous en sommes. J'ai honte ! Honte ! Honte ! Ça me coupe le souffle.

Après avoir perdu l’élection présidentielle en 2012, Nicolas Sarkozy a donné de nombreuses conférences internationales grassement rémunérées. A chacune de ses interventions, l’ancien Président avait été vivement critiqué. Même flot de reproches à l’encontre de l’ex-première dame. Séparée de François Hollande, Valérie Trierweiler avait exporté le Hollande bashing. Le 23 novembre 2014, elle avait notamment donné un entretien à la BBC pour assurer le service après-vente de son livre, Merci pour ce moment, où elle égratignait dans les grandes largeurs le chef de l’Etat.  

Dans ce chapitre, on comprend que Jean-Louis Debré aime beaucoup François Hollande. Mais sans complaisance. 





A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Les saillies cinglantes de Moscovici contre Valls, Montebourg et Cazeneuve : "Sarkozy est intelligent. Pas Manuel"

Du rab sur le Lab

PlusPlus